Lettre au Ministre Magnette

Lettre au Ministre Magnette sur la réforme de la DGD et la cohérence de la politique de coopération belge concernant l’agriculture et la sécurité alimentaire

Bruxelles, 7 mai 2012

Concerne : Inquiétudes par rapport aux changements à la DGD et à la cohérence de la politique de coopération belge concernant l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Monsieur le Ministre de la Coopération au Développement, Monsieur Magnette,

Suite à notre courrier du 28 mars 2012 concernant « Les priorités de la politique de coopération belge concernant l’agriculture et la sécurité alimentaire », de nouveaux éléments nous sont parvenus qui nous amènent à vous adresser cette lettre.

Parmi les demandes qui vous étaient adressées dans notre courrier du 28 mars dernier, figurait celle de «  maintenir au sein de l’administration une attention spécifique relative à la cohérence et au renforcement des synergies, concernant le soutien au secteur agricole, par l’ensemble des acteurs belges. Cette attention doit se traduire sur le plan organisationnel par la désignation d’un point focal investi de responsabilités ambitieuses dans ce domaine, en articulation avec l’instance qui sera mandatée pour renforcer la cohérence globale de l’action de la Belgique en matière de coopération au développement. A cet effet, la concertation au sein de la Plate-forme Agriculture est à nos yeux cruciale ».

A ce sujet, nous avons récemment pris connaissance du départ de Damien Fontaine, jusqu’ici point focal agriculture à la DGD. Nous tenons à souligner combien le travail avec M. Fontaine a été positif et bénéfique pour la poursuite des objectifs que nous partageons, c’est-à-dire l’efficacité et la cohérence de l’aide belge au développement dans le secteur de l’agriculture et de la lutte pour la sécurité alimentaire. Ce travail s’est traduit par une plus grande concertation entre acteurs en Belgique, le renforcement de la Plate-forme Agriculture, mais aussi une plus grande visibilité de la Belgique sur les dossiers de sécurité alimentaire aux niveaux européen et international.

Aux dernières nouvelles pourtant, nous apprenons que personne ne succédera à M. Fontaine à ce poste, mais que ses compétences seront partagées entre trois de ses collègues, déjà en charge de divers dossiers. Cette évolution nous inquiète car elle semble d’une part remettre en cause un des acquis les plus positifs de ces dernières années, d’autre part, et de manière plus générale, elle semble être en contradiction avec l’importance que vous souhaitez donner à l’agriculture et à la sécurité alimentaire dans votre programme.

Dans le cadre de votre mandat, vous semblez mettre l’accent sur la cohérence de la politique belge en matière de développement. Dans le domaine de la lutte contre l’insécurité alimentaire, la cohérence est primordiale. En janvier dernier, nous vous adressions une lettre pour vous faire part de nos inquiétudes quant aux conséquences de la réforme de la directive européenne MIFID pour la stabilité des marchés des denrées alimentaires. Dans le même souci de cohérence, les révélations récentes relatives à BIO ne font que rappeler la nécessité de réformer cette société en profondeur.

Nous savons qu’une entrevue est en voie de concrétisation entre vous et certains représentants de la Coalition contre la faim et nous pourrons revenir sur ces points en les mettant à l’ordre du jour de cette rencontre. Néanmoins, la réorganisation de la DGD étant prévue pour le 15 juin prochain, nous souhaitons attirer votre attention sur l’urgence d’aborder toutes ces questions lors d’une rencontre que nous espérons pouvoir s’organiser le plus rapidement possible.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions, Monsieur le Ministre de la Coopération au développement, d’agréer l’expression de notre considération.

La Coalition Contre la Faim

PDF - 62.1 ko

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |