17 janvier 2008-13h à 17h
Deuxième table ronde : "La politique belge contre la faim ?" L’agriculture au sein des institutions financières internationales

17 janvier 2008-13h à 17h (Rotonde du Parlement fédéral)

“L’agriculture au sein des institutions financières internationales : quel rôle pour la Belgique ? “

Quel rôle peut jouer la Belgique au sein des Institutions financières internationales pour améliorer les politiques de développement agricole ? Les institutions financières internationales et les banques de dé-veloppement ont eu et ont encore une influence importante sur l’orientation des politiques agricoles de la plupart des pays du Sud. Quelles ont été les évolutions des stratégies de ces institutions, quelles nou-velles orientations se profilent ? Quelles modifications des pratiques devraient être attendues suite au dernier « rapport sur le développement mondial » de la Banque Mondiale et quelles devraient être les améliorations que la Belgique peut porter au sein de ces institutions ?

programme

- 13h00 Lunch
- 13h45 Mot de bienvenue par Mr Philipe Mahoux, sénateur
- 13h55 Introduction : rappel du processus de travail, résultats attendus
- 14h00 Participation de la Belgique à l’aide multilatérale. Budgets affectés aux projets de développement agricoles. [Mr Frans Godts, SPF Finances]
- 14h20 Influence politique des Institutions Financières Internationales (IFI). Les PRSP comme cadre de référence des politiques de coopération. Participation de la société civile. [Mme Nadia Molenaers, Université d’Anvers]

- 14h50 Analyse et études de cas • Projet de recherche en agriculture financé par la Banque Mondiale. L’appui dans le secteur semences au Sénégal. [Mr Saliou Sarr, CNCR] • Politiques foncières soutenues par la Banque Mondiale. [Mr Edward Lahiff, PLAAS et University of Western Cape]

- 15h20 Pause
- 15h40 Débat • Quels objectifs de politique agricole les IFI poursuivent-elles ? • Comment les stratégies des IFI s’inscrivent-elles dans les politiques nationales ? • Les actions soutenues par la Belgique au sein des IFI : au service de quels modèles agricoles ? • Quels sont les critères permettant d’identifier des projets encourageant l’agriculture familiale durable ?

- 16h50 Conclusions et perspectives

Résumé de cette deuxième table ronde :

L’agriculture au sein des institutions financières internationales : quel rôle pour la Belgique ?

17 Janvier 2008 13h00-17h00 (Salle Rotonde du parlement Fédéral)

Cette deuxième table ronde fut l’occasion de réfléchir sur les politiques développées par les institutions financières internationales, sur les politiques que ces institutions pourraient mettre en place pour l’agriculture et le développement et sur le rôle que la Belgique pourrait jouer au sein de ces institutions.

Frans Godts (SPF Finance) a présenté un panorama de la contribution de la Belgique à l’aide multilatérale ainsi que les budgets alloués par ces institutions au développement de l’agriculture. D’une manière générale on a pu observer ces dernières années une diminution des budgets destinés à l’agriculture. La voix de la Belgique dans le débat international est modeste – la Belgique partage sa voix à la BM avec 9 autre pays – mais réelle.

Nadia Molenaers (Université d’Anvers) a donné un éclairage sur la nouvelle approche de l’aide, où les institutions internationales ont déplacé l’accent sur l’appropriation. Les donateurs mettent de plus en plus au centre de l’aide l’agriculture, s’appuyant sur le principe de l’appropriation, mais pas sur celui de la lutte contre la pauvreté. Comment peut-on concilier ces deux objectifs ?

Saliou Sarr (CNCR Sénégal) a ensuite présenté le financement par la Banque Mondiale de la recherche agricole et du soutien du secteur des semences au Sénégal, et la façon dont les organisations paysannes sont impliquées. Edward Lahiff (Université de Western Cape) a analysé comment la banque mondiale à orienté les réformes agraires. Les deux cas présentés ont illustré le rôle que la banque mondiale peut jouer dans le développement de l’agriculture.

Les conclusions suivantes sont ressorties du débat :

- Pour influencer les points de vue du directeur exécutif du groupe de pays que la Belgique dirige, les ONG peuvent directement faire des propositions au SPF finance, à la DGCD et aux cabinet concernés.

- Le renforcement des organisations paysannes passe aussi par le renforcement des pressions qu’elles exercent sur les politiques nationales.

- La Belgique peut jouer un rôle important au niveau européen par la modification des politiques commerciales européennes.

- Le fonds Belge de Survie collabore avec quatre institutions multilatérales : UNICEF, FAO, FIDA, UNCDF. Il mène un dialogue politique avec le FIDA et l’UNCDF.

- La Belgique ne peut concentrer suffisamment de moyens que sur un nombre restreint de secteurs et de régions dans le but de renforcer le développement de l’agriculture et des campagnes. La Belgique doit fixer ses priorités sur base de son expertise et de la pertinence de développement, afin d’agir de façon claire au niveau multilatéral.

- Une meilleur concertation entre l’expertise de la DGCD, du Ministère des Affaires Etrangères et des Finances, nécessite de nouvelles structures de concertation afin d’insister sur l’importance de l’agriculture et sur la façon d’améliorer ce soutien. Ces structures doivent être en phase avec les notes stratégiques, ainsi que le mécanisme de consultation avec le milieu de terrain (ex. CFDD/FRDO).


Invitation et programme du 17 janvier 2008 (PDF - 869 ko)


SECURITE ALIMENTAIRE ET GLOBALISATION premiere partie (RTF - 1.1 Mo)


SECURITE ALIMENTAIRE ET GLOBALISATION deuxieme partie (RTF - 1.9 Mo)


What agenda now for agriculture. Oxfam international breifing note (PDF - 146.2 ko)


réforme agraire d’Edward Lahiff (PDF - 635.9 ko)
POLICY BRIEF (2005) From ‘willing seller, willing buyer’ to a people-driven land reform


Compte rendu 2 TR (Fr) (PDF - 893.2 ko)


Compte rendu 2 TR (nl) (PDF - 888.7 ko)

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |