Les agrocarburants de deuxième génération ne seront pas prêts avant une décennie

Les agrocarburants de deuxième génération ne seront pas prêts avant une décennie

LE MONDE 22.04.08 13h12

Les agrocarburants n’ont plus la cote. Lundi 21 avril, le président péruvien, Alan Garcia, les a accusés d’être à l’origine de la crise alimentaire actuelle. La ministre allemande de la coopération et du développement a appelé à suspendre la production de carburants à base de céréales jusqu’à la fin de cette crise. Et ils ont essuyé un feu nourri de critiques lors d’une réunion du Forum international de l’énergie, à Rome.

Les industriels du secteur se sont d’ores et déjà attelés à mettre au point la seconde génération d’agrocarburants, fondée sur la biomasse (l’ensemble des matières organiques) et, promettent-ils, beaucoup plus vertueuse que la première. Le propos relève pour l’instant du pari. Si, partout dans le monde, des chercheurs planchent pour trouver la ressource et la technologie idéales, il faudra attendre une dizaine d’années avant de passer à la production en quantité industrielle de ce carburant du futur. "Il reste encore beaucoup de questions à résoudre", insiste Dominique Dron, responsable de la nouvelle chaire de l’Ecole des mines consacrée aux nouvelles stratégies énergétiques. L’avenir des agrocarburants de deuxième génération dépend des réponses apportées à plusieurs de ces questions.

Lire l’article

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |