Vidéo: Tous les films sur l’agriculture et l’alimentation (des plus récents aux plus anciens)

Liste des films rassemblant les films traitant d’agriculture, d’alimentation, de la faim, ou de la souveraineté alimentaire. Les films sont classés des plus récents aux plus anciens.

Attention : nous ne sommes par diffuseur de ces films.

148 Et Maintenant Nos Terres
enjamin POLLE et Julien LE NET, 2015, 30’
voir le film

Le film raconte l’histoire de trois résistants à l’accaparement des terres en Afrique, trois héros de la paysannerie qui défendent leurs terres et leur mode de vie face à des investisseurs étrangers. Au Cameroun, Nasako Besingi fait reculer le projet d’une plantation de palmiers à huile porté par un fond d’investissement américain alors qu’Emmanuel Elong mène une alliance internationale de producteurs en négociation directe avec le groupe français Bolloré. La résistance s’organise également au Sénégal où les éleveurs peuls mobilisent la presse internationale dans leur combat contre un investisseur italien. Tous refusent d’abandonner leurs terres et se battent pour un autre modèle de développement agricole en Afrique. Un modèle qui existe ! La preuve au Bénin avec le centre Songhaï qui forme chaque année des centaines de jeunes africains à une agriculture biologique et locale.

147 la jungle étroite
Benjamin Hennot, 2013, 57’
voir le film

Enclavés au cœur d’une vieille cité ouvrière, une forêt-jardin de mille cinq cents fruitiers et un grainier comptant près de six mille variétés de semences, relèvent depuis 35 ans de l’association mouscronnoise « Fraternités Ouvrières ». Le passeur, porte-parole et cheville ouvrière de cet oasis luxuriant se nomme Gilbert Cardon. Ce bon vivant, ancien syndicaliste, propose gratuitement des cours de jardinage et ateliers de taille et de greffage à tous ceux pour qui le lien entre jardinage et social fait sens. Ce qui ressort de cette structure originellement dédiée à l’éducation permanente, c’est sa vitalité et son souci de faire abonder les possibilités d’existence ; de permettre et de démultiplier les relations et le partage, tant entre les personnes qu’entre les règnes de la biodiversité. Mais aux jardiniers obsédés de bio et de permaculture, Gilbert, jamais en reste de polémique, rappelle que lui « préfère bouffer de la merde ensemble que du bio tout seul ». Un film populaire qui sème des graines de conscience et de changement.

146 Remuer la terre, c’est remuer les consciences
Eric Oriot & Antoine Lagneau, 2014, 40’
voir le film

REMUER LA TERRE, C’EST REMUER LES CONSCIENCES propose un vrai panorama des différentes initiatives et expérimentations existantes en matière d’agriculture urbaine (paris). A travers les témoignages recueillis lors de cette manifestation, ce documentaire explore les fondements et les conséquences du retour de l’agriculture dans la ville, aussi bien que les défis et les valeurs partagées par les chercheurs, militants associatifs, naturalistes, élus, activistes et habitants. Un vrai plongeon dans ce mouvement international qui se répand à toute vitesse, transformant nos villes en profondeur en réinventant un nouveau récit urbain.

145 La femme des arènes
Adama Sorgho, 2013, 42’
voir le film

Au Burkina Faso, Habibou Bagagna, 55 ans, est une femme hors du commun. Mère de famille, agricultrice, fondatrice d’une dizaine d’associations féminines et conseillère municipale, elle brave au quotidien les considérations sexistes et la concurrence des hommes au sein de l’arène politique. Ce film, réalisé par le burkinabé Adama Sorgho, met en lumière la situation des femmes rurales et les inégalités contre lesquelles elles doivent se battre au quotidien dans une société où leur rôle primordial est encore trop peu reconnu.

144 Walls & The Tiger
Sushma Kallam, 2014, 84’
voir le film

Dans la région forestière de Kona en Inde du Sud, des communautés rurales doivent faire face aux décisions d’un gouvernement fédéral qui ne partage pas leur vision du développement. Au nom de la croissance économique ce dernier a en effet décidé de céder de vastes étendues de terres à des sociétés transnationales. Commence alors une lutte acharnée des habitants de la région pour protéger leur mode de vie agraire et séculaire. Manifestations, désobéissance civile, actions légales sont autant de moyens que ces communautés décident de mettre en place pour résister à l’indifférence des autorités locales et des promoteurs.

143 la guerre des graines
Stenka Quillet et Clément Montfort, 2014, 52’
voir le film

En 100 ans, sous les effets de l’industrialisation de l’agriculture, les trois-quarts de la biodiversité cultivée ont disparu. Alors que se renforce la main-mise sur les semences par une poignée de multinationales, un vaste arsenal réglementaire limite le droit des paysans à échanger et reproduire les semences. Le documentaire « La Guerre des Graines » décrypte les batailles autour de la privatisation du vivant, avec l’appui de témoignages de paysans, d’élus, de militants, d’experts et d’industriels. Un film percutant et engagé.

https://www.youtube.com/watch ?v=vGtGSFneI7o

142 Seeds of time
Sandy McLeod, 2014, 76’
voir le film

SEEDS OF TIME est le récit de la course contre la montre menée par le chercheur Cary Fowler pour protéger l’avenir de notre alimentation. Alors qu’un peu partout dans le monde les conséquences des changements climatiques se font sentir de manière de plus en plus évidente, il part à la recherche de la clé qui nous permettra de sauver cette ressource sans laquelle aucune vie n’est possible : nos semences. A-t-il oublié que la meilleur façon de préserver les semences est de les cultiver ?

141 Ceux qui sèment
Pierre Fromentin, 2014, 52’
voir le film

CEUX QUI SEMENT part sur les chemins de quatre continents (Inde, Cameroun, Equateur et Canada) à la découverte des agricultures que recouvre le terme d’ « agriculture familiale » et qui emploie à elle seule 40% d’actifs dans le monde et produit 80% de l’alimentation mondiale. Ecrit par une quarantaine d’étudiants en agronomie français et mis en images par le jeune réalisateur Pierre Fromentin, ce film documentaire permet de mieux définir les différentes réalités de l’agriculture familiale en explorant ses intérêts et ses limites, mais aussi les menaces qui pèsent sur elle. Ce tour du monde agricole propose une réflexion originale, attachante et pédagogique ouvrant vers de nouvelles questions quant aux enjeux de demain. Une invitation au dépaysement mais aussi une ouverture sur la connaissance d’une pratique qui fonde l’Humanité.

140 FOOD CHAIN$
Eric Schlosser, Eva Longoria, 2014, 82’
voir le film

le film s’intéresse à la part du coût humain de notre assiette et nous plonge dans le combat mené en Floride par un mouvement d’ouvriers agricoles mexicains luttant pour obtenir des conditions de travail et un salaire décents. Il nous entraîne au sein des dérives du système agroalimentaire actuel dans un contexte mondialisé, et nous éclaire sur la situation indigne des travailleurs immigrés, devenus les nouveaux « esclaves » de la société moderne. S’il se déroule aux Etats‐Unis, « Food Chains » fait immanquablement écho à une réalité que l’on retrouve malheureusement bien plus proche de chez nous.

139 Nos poubelles passent à table
Valentine Thurn, 2010, 52’
voir le film

Des poubelles qui regorgent de marchandises encore comestibles, des hypermarchés qui jettent des produits frais dont la date limite de vente permet la consommation pendant encore quatre à six jours, des tonnes de poisson ou de fruits et légumes qui finissent quotidiennement dans les broyeurs... En France, 21 % des aliments achetés sont jetés, ce qui représente 5,6 millions de tonnes de déchets alimentaires, soit 20 kg par an et par habitant.

138 Bitter Seeds
Micha X. Peled, USA, 2011, 88’
voir le film

L’Inde connaît une crise sans précédent dans son histoire. Toutes les trente minutes, un fermier s’y suicide sous le poids des exigences de la multinationale Monsanto qui l’empêche de vivre décemment malgré le travail fourni. Après le suicide de son père, une jeune Indienne prend la caméra et mène l’enquête afin de faire connaître les ravages causés par les OGM

137 Le Paradox de la faim
Julien Bacus, 2012 – 5’
voir le film

Film réalisé par SOS Faim expliquant clairement le paradoxe de la faim. Comment comprendre quela faim qui frappe en premier les zones rurales donc le lien de production de la nouriture.

136 Détroit passe au vert
Laurent Cibien, Alain Guillon, 2010 – 22’
voir le film

L’ex capitale américaine de l’automobile, Detroit, qui après l’effondrement des 3 géants de l’automobile américains, renaît de ses cendres en développant une agriculture urbaine et biologique. Il ne s’agit pas de multinationales agricoles à la Monsanto, qui brassent les dollars par millions de manière douteuse, mais bien de faire pousser soi-même ses légumes dans son jardin, et de vendre le surplus sur des marchés locaux. Un avant goût de vie post-pétrole.

135 Up in Smoke
Adam Wakeling, 2012 – 70’
voir le film

Le brûlis est la solution du désespoir pour 250 millions de familles rurales dans le monde. Chaque année, après seulement une récolte honnête, celles-ci quittent des terres devenues arides et infertiles. Les arbres brûlés rejettent autant de C02 que la totalité du transport mondial. Mike Hands, chercheur à l’Université de Cambridge propose une solution, dont il a prouvé l’efficacité avec des études qu’il a financées en hypothéquant sa ferme familiale. Il se bat depuis 25 ans avec quelques paysans convaincus, pour faire progresser cette méthode personne par personne, hectare par hectare…

134 Food Speculation a matter of life
Oxfam international, 2012 – 1’
voir le film

Dans un film court, mais percutant, l’une de ces antennes, Oxfam Allemagne, alerte contre la spéculation sur les produits alimentaires dont les effets sont catastrophiques

133 Les champs de la mort
Franck Bieuleu, 2009 – ?’
voir le film
voir le film

"killing fields, the battle of feed factory farms". Réalisé en coopération entre les Amis de la Terre Paraguay (Sobrevivencia) et La via campesina avec le soutien respectif des deux coordinations européennes. Ce film montre la réalité terrible de l’accaparement des terres agricoles des communautés paysannes, en majorité guarani, au profit de grands propriétaires terriens utilisant et défrichant les terres pour y cultiver du soja transgénique, Roundup Ready de Monsanto en majorité. Ce film montre aussi les pratiques criminelles des propriétaires terriens se livrant à une "guerre chimique" à coup de fumigations de pesticides contre les populations indigènes pour les chasser de leurs terres...

132 Les palmiers de la colère
Franck Bieuleu, 2012 – ?’
voir le film

« Prendre mes terres c’est prendre ma vie ; je me battrai jusqu’à mon dernier souffle », « aucun lopin de terre ne sera cédé à qui que ce soit »,… Les menaces de trouble à l’ordre public ne sont pas voilées dans ce documentaire. le film est essentiellement orienté vers la dénonciation de la cession de 73.000 hectares de ces terres par l’Etat du Cameroun, à la firme Sgsoc, filiale de la société américaine Heraklès. c’est le combat des producteurs contre ce qu’ils appellent « braderie » des terres pour un projet inutile pour le Cameroun parce qu’il n’ya plus assez de terres pour un tel projet.

131 Accaparement des terres
Oxfam international, 2011 – 3’43 seconde
voir le film

Parodie d’une scène de Glengarry, un film de 1992, mettant en scène des agents immobiliers prêts à tout pour réussir. Oxfam dénonce que de l’Ouganda au Honduras, du Pérou au Sud-Soudan, des investisseurs sans scrupules achètent ou obtiennent des concessions sur des terres présentées comme « inutilisées » ou « sous-exploitées », alors qu’elles sont en réalité utilisées par des familles pauvres pour se nourrir et soutenir leur communauté. Des communautés sont violemment expulsées et privées des terres dont dépendait leur propre survie.

130 Agrocarburants : l’impasse expliquée en dessin animé
le réseau action climat , 2012 – 1’33 seconde
voir le film

Ce dessin animé explique le changements d’affectation des sols indirect du aux agrocarburants européens. Les agrocarburants utilisent les terres agricoles en Europe et il faut donc trouver d’autres terres pour produire la nourriture dont nous avons besoin. Certaines forêts et autres écosystèmes riches en carbone dans les pays du Sud peuvent être transformés en terres agricoles, entrainant d’importantes émissions de CO2. Dans ce cas le remède est pire que la cause : les agrocarburants émettent plus de CO2 que les carburants fossiles qu’ils sont sensé remplacer ! Cela a aussi des impacts négatifs sur la biodiversité, la sécurité alimentaire et les droits fonciers et conditions de vie des populations locales.

129 La face cachée des agrocarburants
Baccaert et Nico Mnnoz, Cristiano Navarro, 2011 – 32’
voir un extrait du film

A l’ouest du Brésil (Mato Grosso do Sul), les indiens Guarani-Kaiowá ont perdu 90 % de leur territoire depuis 1915. Après le bétail et le soja, leur cauchemar est devenu l’expansion des cultures de canne à sucre pour la production d’éthanol. La faim s’installe, un comble pour ce peuple dont la variété des aliments faisait autrefois l’admiration. Aujourd’hui confinés dans des réserves, ils se battent pour retrouver leurs droits et leurs terres.

128 Les alimenteurs
Stéphane Horel et Brigitte Rossigneux, 2012 – 100’
voir un extrait du film

8 aliments sur 10 sortent tout droit d’une chaîne de fabrication, annonce d’emblée la voix off. En clair, de la vache au beurre ou du poireau à la soupe, il y a des tonnes d’étapes – salage, graissage, retrait de nutriments, ajout d’additifs - qui finissent par former des produits trop salés, trop sucrés, trop gras qui nuisent à la santé. Et ce, sans même que le consommateur s’en aperçoive, tout perdu qu’il est dans les rayons débordants de son supermarché. Le secteur est si opaque, dit un expert de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qu’il faudrait instaurer une autorisation de mise sur le marché comme celle existant pour les médicaments.

127 Les moissons du futur
Marie-Monique Robin, 2012 – 100’
voir un extrait du film

Excellent film réalisé par Marie-Monique Robin et co-produit par SOS Faim le film est le résultat d’un beau projet faisant la part belle aux alternatives viables d’un point de vue agronomique et économique au modèle agro-chimique actuel.

126 Le Business de l’eau en bouteille
Urs Schnell et Res Gehriger, 2012 – 90’
voir un extrait du film

Comment transformer de l’eau en or ? Une entreprise détient la recette : Nestlé, multinationale basée en Suisse, leader mondial de l’agroalimentaire, grâce notamment au commerce de l’eau en bouteille, dont elle possède plus de 70 marques partout dans le monde (Perrier, San Pellegrino, Vittel ou Poland Spring aux États-Unis).

125 Il a Plu sur le grand paysage
Jean-Jacques Andrien, 2012 – 100’
voir un extrait du film

Documentaire sur le monde des agriculteurs de l’Est de la Belgique qui luttent pour leur survie, « Il a plu sur le grand paysage » est une remarquable documentaire, où s’expriment des hommes et des femmes de générations différentes, attachés à la terre et confrontés aux menaces qui pèsent sur le métier qu’ils aiment. Un métier qui se réduit comme peau de chagrin, et qui appréhende le changement des règles européennes, sous l’effet d’un marché triomphant. Pas de résignation, mais la volonté de poursuivre, de lutter même.

124 Vache de guerre
Jean-Christophe Lamy et Paul-Jean Vranken, 2012 – 48’
voir un extrait du film

Son histoire est celle d’un rebelle, un paysan qui mène depuis 1997 une guerre ouverte contre une agriculture conventionnelle, avec son usage intensif de pesticides et d’engrais chimiques. Tombeur de la race Blanc-Bleu Belge, il élève aujourd’hui des Aberdeen Angus après avoir converti sa ferme en agriculture biologique. Et pour rien au monde, il ne ferait affaire avec les grandes surfaces.

123 Adieu veau, vache, cochon, couvée
Béatrice Limare, 2012 – 75’
voir un extrait du film

Ce documentaire retrace la révolution de l’élevage en France, au lendemain de la guerre, et questionne notre relation à l’animal. Interrogeant tour à tour militants de la cause animale, éleveurs ou responsables onusiens de la FAO. Le film s’intéresser en particulier à la question morale : le traitement de l’animal. Quel regard la société française porte-t-elle sur cette espèce d’arrière-monde, qui est là mais dont on dénie la réalité. Le film veut montrer qu’en France, et en particulier en Bretagne, l’élevage intensif est une vieille histoire. Qu’il y a une raison à cela. Qu’elle était peut-être pertinente à l’époque, au sortir de la guerre, mais qu’entre-temps le système a été complètement dévoyé et a pris des proportions monstrueuses. Derrière tout cela il y a une filière, des lobbys…

122 La bataille de nos assiettes
Wiltrud Kremer, 2012 – 52’
voir le film en trois partie sur

Avec 300 millions de personnes touchées dans le monde, l’obésité est la maladie du siècle ; la plupart des obèses vivent aux États-Unis. En ligne de mire : les géants américains de l’agroalimentaire et leurs millions dépensés en publicité pour des produits gras, sucrés et bon marché, ciblant les populations les plus pauvres et créant de fait de véritables « déserts alimentaires ». D’autant que les lobbies veillent à la conquête de marchés à l’échelle mondiale. Les accords de libre-échange que les États-Unis ont signés avec le Mexique et la Corée du Sud ont ainsi contribué à « mondialiser » obésité et diabète...

121 La mort est dans le pré
Eric Guéret, 2012 – 52’
voir la bande annonce

"Les agriculteurs ont été empoisonnés à petites doses". Aujourd’hui on se retrouve avec une communication qui nous explique qu’il y a qu’un seul modèle possible qui est celui de l’agriculture chimique et de l’agriculture intensive. Les agriculteurs en sont eux-mêmes pour la plupart convaincus, et ils ont beau en crever, ils sont incapables d’en sortir.

120 Global Sushi
Jean-Pierre Canet, Damien Vercaemer et Jean-Marie Michel , 2012 – 90’
voir la bande annonce

Global Sushi ou comment la mondialisation vide les océans. Notre consommation de poisson risque de vider les mers de trois quarts des espèces... d’ici 2050. La pêcherie industrielle mondiale s’est développée sur la culture du profit à court terme. Le point de départ est le sushi, ce symbole de la « world food » qui, dans une même bouchée, procure sensation d’exotisme et de nourriture saine. ce qu’il faudrait faire ? Manger moins de poisson mais mieux. Sans doute la solution que l’on veut le moins entendre. Le film montre le rôle des politiques qui soutiennent une flotte excédentaire plustot que d’assumer le retour à des bateaux plus petit et la difficulté de tenter de résoudre la question au niveau national.

119 Tous au Larzac
Christian Rouaud, 2011 – 118’
voir le film

Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José sont quelques uns des acteurs, drôles et émouvants, d’une incroyable lutte, celle des paysans du Larzac contre l’Etat, affrontement du faible contre le fort, qui les a unis dans un combat sans merci pour sauver leurs terres. Un combat déterminé et joyeux, mais parfois aussi éprouvant et périlleux. Tout commence en 1971, lorsque le gouvernement, par la voix de son ministre de la Défense Michel Debré, déclare que le camp militaire du Larzac doit s’étendre. Radicale, la colère se répand comme une traînée de poudre, les paysans se mobilisent et signent un serment : jamais ils ne cèderont leurs terres. Dans le face à face quotidien avec l’armée et les forces de l’ordre, ils déploieront des trésors d’imagination pour faire entendre leur voix Bientôt des centaines de comités Larzac naitront dans toute la France… Dix ans de résistance, d’intelligence collective et de solidarité, qui les porteront vers la victoire. Plus que jamais le Larzac est vivant !

118 Copier Cloner
louis rigaud , 2010 – 4’
voir le film

Petit film par la longueur et énorme par la qualité. Un coup de point qui questionne la modernité. à voir absolument.

117 Voir Barcelone ou mourir
Régis De Rath, 2012 – 10’
voir le film

Comment la crise de l’activité de la pêche et l’agriculture au Sénégal induit l’émigration vers l’Europe. Ce documentaire traite autant des conditions de travail que des pirogues et de Frontex, le système européen de contrôle des migrations clandestines.

116 La era del buen vivir
Aline Dehasse et Jeroen Verhoeven, 2010 – ...’
bande annonce

Le film raconte l’histoire de Mayas d’aujourd’hui qui, en mettant en pratique leur propre définition du développement, construisent leurs propres solutions pour demain. Dans un contexte de système économique néolibéral où les difficultés d’accès à la terre, le pillage des ressources naturelles, la destruction des écosystèmes et l’impact du réchauffement climatique menacent la survie des communautés indigènes Mayas, des citoyens proposent d’autres voies de développement rural basé sur la souveraineté alimentaire.

115 Pesticide mon amour
Fretel , 2011 – 42 ’
bande annonce

Un documentaire sur les méfaits des pesticides utilisés dans nos jardins, bords de routes, parc, voies ferrées, potagers, rues. Un docu sans concession, mais pas sans humour !

114 Souveraineté alimentaire, maintenant !
ATTAC, ECVC, amis de la terre, 2011 – 4 ’
voir le film

Les raisons de réformer la PAC 2014-2020 dans le sens de la souveraineté alimentaire.

113 Lovemeatender
de Manu Coeman, Belgique, 2011 – 63 ’
voir le film

Nous mangeons plus de viande que le sol européen ne peut en fournir. La production industrielle et hors sol de viande est une impasse et la Terre en paie le prix fort : qualité de vie des paysans, animaux, machines, pollution, épuisement des sols, des forêts, réchauffement climatique. Pourtant depuis la nuit des temps la viande fait partie de la fête. Il est temps de manger moins de viande, mais mieuxet d’être prets à payer son vrai prix. Soutenir ainsi les producteurs qui respectent les cycles de la nature et font un travail éminament respectable.

112 Taste the waste
Valentin Thurn – 2011 – 88’
voir le film

Enquête sur le système ahurissant des dechets alimentaires, il y en a à toutes les étapes de la chaine alimentaire. Entre le lieu où ils sont produits et celui où ils sont consommés, la moitié des aliments finissent à la poubelle. Pourquoi une si grande quantité de nourriture est-elle gaspillée ? Quelles sont les initiatives mises en place à travers le monde pour tenter de parer à cette aberration ?

111 Aria Tammorra
Andrea Gagliardi- Belgique – 2010 – 48’ – 16/9
voir le film

Andrea, à la recherche de ses racines culturelles, nous invite à rencontrer Zi Giannino, Sabatino et Tonino à travers les campagnes napolitaines. Tous les trois, chanteurs virtuoses des communautés paysannes des alentours du Vésuve, incarnent une tradition musicale d’une vitalité inouïe : la Tammurriata.

« J’ai voulu montrer ce qui m’a touché chez ces personnes et qui m’a rendu fort : leur générosité, leur manière d’être, leur plaisir de partager des émotions, cette fantaisie aussi qui les porte à dédramatiser des situations graves. Leur plaisir d’exister avec les autres, en somme, et qu’ils célèbrent dans les fêtes populaires. » (Andrea Gagliardi).

Ce film nous offre d’entrer dans un monde de sensations, de vibrations qui font le « sel » de la terre. Il rend hommage à ceux qui réussissent à transmettre un bien précieux : la puissance de la fête.

110 Les Ekovores
Faltazi- 2011- 10’
voir le film

Notre projet part d’un rêve, celui de construire un mode de vie durable, moins consumériste, moins dépendant des énergies fossiles et donnant une place plus importante à l’économie circulaire locale.

Notre constat est simple, le design industriel, trop longtemps cantonné exclusivement au service de la logique productiviste doit se mettre aussi aujourd’hui au service des villes pour créer et dessiner avec les populations des alternatives désirables sur des thèmes de première importance tel que l’alimentation.

Faltazi propose Les Ekovores : Un système circulaire locale résilient pour alimenter la ville.

109 Palm d’or,Palm de plomb
Thomas et Yolaine de Kerchove- 2010- 27’
info ?

ce film demande encore des recherches...

108 Libérez nos Semences
David Del Olmo- 2011- 10’
voir le film
Libération Films asbl - 02 217 48 47 - liberationfilms@skynet.be
location libération film

Des dizaines de milliers de per sonnes dans toute l’Europe sont en gagées afin de préserver le libre ac cès aux semences pour les paysans et jardiniers, et protéger ainsi les bases de notre alimentation. Elles sont confrontées aux intérêts de l’industrie semencière qui est en train de prendre le contrôle mon dial de ce marché. Différents moyens sont mis en œuvre pour dé posséder les paysans et jardiniers de leur autonomie : le « génie géné tique » avec les OGM, le brevetage du vivant végétal ou animal, les dif férentes taxes sur les semences à la ferme et l’interdiction des variétés paysannes. Les nouvelles « biotech nologies » comme le système Ter minator stérilisant les semences, rendant ainsi complètement dépen dants les paysans, sont édifiantes à ce sujet et ont provoqué de mul tiples protestations.

107 Du Riz et des hommes
Switch asbl- 2011- 14’
voir le film et dossier pédagogique

Situé en plein cœur du Mali, l’Office du Niger est l’un des plus vastes périmètres irrigués d’Afrique. Dans cette zone, anciennement utilisée pour la production du coton à destination de la métropole, des milliers de familles travaillent quotidiennement sur de petites parcelles pour produire du riz. mais les familles s’agrandissant, les parcelles sont devenues trop petites pour leur permettre de vivre de leur production. Et pourtant, la zone dispose d’un potentiel immense et elle pourrait devenir à l’avenir le grenier à riz de toute la région. Le film suit les petits producteurs de l’Office du Niger organisés en syndicat se battent pour obtenir le soutien de l’Etat malien afin qu’il investisse dans l’aménagement de nouvelles terres. Seulement, surendetté, l’Etat a plutôt fait le choix de s’ouvrir aux investisseurs privés...

106 Planète à vendre
Alexis Marant- 2011- 52’
info

Tout s’achète, même la planète. En deux ans, plus de cinquante millions d’hectares ont déjà changé de mains. Et des dizaines de millions d’autres sont en voie d’être cédés. À tel point que l’ONU s’en est alarmé : le patron de la FAO, Jacques Diouf, a dénoncé « le risque d’un néo-colonialisme agraire »… Les acquéreurs : des investisseurs et des industriels des pays riches ou émergents mais aussi des acteurs purement financiers (Banques, fonds spéculatifs), qui ont compris que la terre sera le placement le plus juteux du XXIe siècle. Résultat : une ruée sans précédent vers les meilleures terres des pays sous-développés. Ces mêmes pays, comme le Soudan, le Sénégal, les Philippines ou le Pakistan, qui ont connu en 2008 des émeutes de la faim. Pire, certains d’entre eux, comme le Cambodge ou l’Ethiopie, doivent avoir recours à l’aide internationale pour nourrir leurs peuples…

105 Le Pain des Tropiques
Bernard Simon- 2011- 52’
info

Dix mois après le séisme de janvier 2010, les populations paysannes d’Haïti menacées par le choléra et le cyclone Tomas n’attendent ni l’État ni la communauté internationale pour travailler comme elles l’ont toujours fait à nourrir l’île. Ce film part à leur rencontre pour essayer de comprendre ce "pays en dehors" qui reste debout envers et contre tout. Au fil des étapes de la fabrication de la cassave, une galette populaire issue de la transformation du manioc, le réalisateur Bernard Simon montre la lutte quotidienne des paysans haïtiens pour l’indépendance alimentaire et contre les pires ennemis de la "perle des Antilles" : le déboisement, l’érosion et l’appauvrissement des sols.

104 Notre poison quotidien
Marie-Monique Robin - 2011- 120’
Film

La journaliste Marie-Monique Robin a enquêté sur les substances chimiques présentes dans l’alimentation. Sont-elles responsables des maladies qui frappent les pays développés (cancers, diabète, obésité, maladies neuro-dégénératives,…) ? La réglementation protège-t-elle efficacement les consommateurs ?

De la Mutualité sociale agricole (MSA) à l’OMS (Organisation mondiale de la santé), Marie-Monique Robin a recueilli les témoignages de tous les experts impliqués dans le système de règlementation, la recherche ou l’utilisation des produits chimiques. Et les a mis face à leurs contradictions : les décisions de l’OMS basées sur des études confidentielles fournies par les industriels, l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) qui emploie des experts également salariés dans des entreprises utilisant des produits chimiques, les listes de produits cancérigènes du Circ (Centre international de recherche sur le cancer) qui ne correspondent pas aux conclusions de certains de leurs rapports…

« La littérature scientifique est polluée par des études faites sur mesure pour l’industrie », dénonce Marie-Monique Robin. Et lorsque les autorités, Efsa ou OMS, tentent de fixer des limites de consommation des produits chimiques, « doses journalières admissibles » ou « limites maximales de résidus », la complexité de la tâche les transforme en « acrobates des limites » : « Nous sommes dans une société du risque où nous acceptons des effets collatéraux au nom du progrès », analyse Marie-Monique Robin.

Alors que l’OMS a qualifié d’« épidémie » l’augmentation du nombre de cancers dans les pays développés depuis une trentaine d’années, Marie-Monique Robin veut démontrer qu’il n’est plus possible aujourd’hui de dire que les produits chimiques présents dans l’alimentation n’y sont pas liés. En prenant notamment pour preuve les agriculteurs, victimes « à la source » des produits phytosanitaires, qui sont de plus en plus nombreux à affirmer que les cancers ou les maladies neuro-dégénératives dont ils sont victimes sont causées par les pesticides.

103 La Era del Buen Vivir
Aline Dehasse et Jeroen Verhoeven - 2011 - 52’
infos

La Era del Buen Vivir raconte l’histoire de Mayas d’aujourd’hui qui, en mettant en pratique leur propre definition du développement, construisent leurs propres solutions pour demain. Pourtant, les défis qui se présentent à eux sont épiques. Après 500 ans de colonisation et une guerre civile sanglante dans leur histoire récente, les Mayas font aujourd’hui face à la globalisation de la société de consommation, à des difficultés d’accès à la terre, au pillage des ressources naturelles, à la destruction des écosystèmes et aux impacts du réchauffement climatique. La survie des communautés indigènes Mayas et leur souveraineté alimentaire s’en trouvent menacées. (Production Quinoa)

102 Agriculture paysanne : stop ou encore ?
Pierre Doumont - 2011
interview

Les exploitations familiales sont-elles encore capables de nourrir la population ? Tient-on compte de leur potentialité et de leur capacité, que ce soit au Nord en Wallonie ou dans les pays du Sud comme au Sénégal ? Quel crédit leur accorde-t-on dans les politiques agricoles ?

101 Agriculture industrielle, le sacrifice de l’eau : Bretagne, le raz de marée des algues vertes.
WWF France - Fevrier 2011 - 15’
Film

En France, la contribution des nitrates dans la pollution des eaux souterraines et superficielles ne cesse d’augmenter. Selon l’IFEN, depuis 1990, la qualité des cours d’eau s’est encore dégradée pour atteindre 20% d’état médiocre ou mauvaise. 66% des nitrates de nos eaux continentales proviennent de l’épandage massif d’engrais azotés et de lisiers par les agriculteurs. Dans le département des Côtes d’Armor, la situation devient dramatique sur le littoral avec la multiplication des algues vertes.

100Agriculture industrielle, le sacrifice de l’eau : Gers, un maïs arrosé d’argent public
WWF France - Fevrier 2011 - 15’
Film

Le Gers, haut lieu de la gastronomie française avec son foie gras et son armagnac donne l’image de ces petits coins de campagne, symbolisée par le film de Chatillez « Le bonheur est dans le pré ». On ne peut imaginer qu’à quelques kilomètres de là un enjeu écologique majeur se joue. 25% de la surface agricole utile est dédiée à la culture du maïs, une céréale très consommatrice d’eau. Par une culture inconsidérée du maïs, la ressource en eau de ce territoire se trouve très fortement impactée et menacée

99 Agriculture industrielle, le sacrifice de l’eau : Eure et Loir, du poison dans l’eau
WWF France - Fevrier 2011 - 15’
Film

La France, est le 3ème pays consommateur de pesticides au monde en volume, avec plus de 70 000 tonnes annuelles répandues sur nos terres dont 90% pour l’agriculture. Ces composés chimiques ont des impacts directs sur l’environnement : absorption végétale, rétention, dégradation, percolation, volatilisation, ruissellement… autant d’actions de ces molécules qui impactent le cycle de l’eau. Le département de l’Eure et Loir est un cas emblématique de cette utilisation irraisonnée d’intrants chimiques

98 Mais y va où le monde ?
Serge Papagalli - Fevrier 2011 - 84’
Bande Annonce

La famille Maudru, de petits agriculteurs de montagne en Dauphiné dont l’exploitation est condamnée à disparaître, lutte pour survivre. La faute « à la mondialisation qui mondialise » comme dit Aimé le père. Les marges des grandes surfaces, le lait vendu à perte et autres calamités financières font craquer de toutes parts ce mode de vie à l’ancienne.

97 L’agriculture familiale peut-elle nourrir le Sénégal
Canal C , Pierre Doumont - Janvier 2011 - 20’
Film

La fédération des organisations paysannes du Sénégal (la FONGS), partenaire de SOS Faim a entamé tout un travail sur la productivité des exploitations familiales au Sénégal. Peuvent-elles nourrir le pays ? Oui, à certaines conditions que vous découvrirez en regardant le film. Plus d’informations sur le travail de la FONGS sur www.sosfaim.org. Un film réalisé par Canal C

96 Voyage entre sol et terre
Jean Will - 2011 - xx’
Extrait

Claude et Lydia, ingénieurs agronomes, suivent un idéal écologique... Claude et Lydia Bourguignon, ingénieurs agronomes, proposent de revisiter toute une série de pratiques agricoles. Ils étudient le sol plus encore que la terre et ils passent les deux tiers de l’année à le fouler en France et à l’étranger et à y creuser des trous. Ils observent, sentent, goûtent la terre avant d’en extraire des échantillons à différentes profondeurs sur lesquels ils effectuent des réactions chimiques sur place pour en définir la composition.

95 Je mange donc je suis
Vincent Bruno - 2010 - 26’
voir le film

Le film réalisé par Vincent Bruno et produit par la Coalition Contre la faim "Comment comprendre que la majorité des personnes qui sont censées nourrir l’humanité, souffrent d’une situation catastrophique, marquée par le chômage, la pauvreté, l’exode et la faim ?"

Plus d’une milliard d’affamés dans le monde. Ce chiffre nous saute aux yeux depuis les émeutes de la faim de 2008. Dans tous les grands colloques internationaux, une question se pose à présent : « qui va nourrir le monde ? » Et si la question était mal choisie ? Car les agriculteurs sont capables de nourrir l’ensemble de la population mondiale. En partant du quotidien des agriculteurs belge, le film commence un tour du monde agricole et alimentaire afin de comprendre quels sont les problèmes communs aussi bien en Europe qu’en Afrique ou au Brésil. On prend rapidement conscience que tout est lié et que chacun a son rôle à jouer dans la résolution du problème, qu’il soit politique, environnemental ou commercial. « Je mange donc je suis » tente de démontrer qu’un projet de société solidaire, durable et démocratique est plus que nécessaire. La souveraineté alimentaire, ce droit revendiqué par des milliers de mouvements sociaux à travers la planète, définie comme le droit des populations de choisir leur agriculture et leur alimentation sans que celles-ci ne portent préjudice aux droits des autres peuples, s’impose d’elle même. NB : ce film est libre de droit.

voir la bande annonce

94’ Wonderful Macroeconomics
Yorgos Avgeropoulos - 2010 - 53’
Bande annonce

Au cours des sept dernières années, le Guatemala a endossé le costume de pays modèle aux yeux du Fonds Monétaire International, grâce à une impressionnante croissance économique de presque 4% que de nombreux pays développés pourraient lui envier. Malgré ces résultats encourageants selon l’orthodoxie libérale, un enfant sur deux de moins de cinq ans meurt de malnutrition. Du décalage entre les merveilleuses statistiques économiques et la vie réelle…

94 Small is beautifull
Agnès Fouilleux - 2010 - 106’
Bande annonce

Pourquoi, comment et au profit de qui la production agricole s’est-elle industrialisée au point de désertifier les campagnes, d’empoisonner l’eau et les sols, de stériliser les paysages, de confisquer les semences et d’affamer des millions de paysans dans le monde ? Le bon sens paysan qui faisait l’agronomie d’hier a peu à peu, depuis plus de cinquante ans, été remplacé par des logiques marchandes, qu’une poignée d’entreprises multinationales a réussi à imposer en prenant le pouvoir jusqu’au plus haut niveau. Les petites fermes polyvalentes et autonomes des paysans d’hier ont laissé la place à d’immenses "exploitations" qui portent bien leur nom...

Distribution films Bonnette et Minette ou contacter le 06 83 37 03 49 ou popie@club-internet.fr.

93 Le désespoir est dans le pré
d’Olivier Delacroix et Hugo Lopez - 2010 - 55’
Bande annonce

Un petit veau qu’on laisse mourir parce qu’il vaut moins que la consultation du vétérinaire qui pourrait le sauver… Dix euros d’essence dans le réservoir, pas plus… et encore, par chance, la carte bleue de Claire n’est pas refusée... « Depuis la crise du lait*, je ne me prélève plus de salaire », explique son mari, Nicolas. Le paradoxe est identique pour tous les exploitants : plus ils vendent, plus ils perdent d’argent ! A 265 euros pour 1000 litres de lait vendus, quand il en faudrait au minimum 330, le calcul est vite fait ! Résultat, des exploitations surendettées et des agriculteurs incapables de faire face à leurs échéances de remboursement. Alors, on tape dans les réserves, on se fait aider par les parents. Mais, la désillusion est sévère pour ces hommes et ces femmes qui, souvent, travaillent 70 heures par semaine, parfois plus. Et pourtant, leurs terres, leurs animaux, leur métier sont leur passion. « On ne demande pas des aides, mais simplement de pouvoir vivre dignement du fruit de notre travail », clament-ils unanimement. Un naufrage économique qui en provoque d’autres : la discorde s’installe souvent dans les couples. « Certains hésitent entre la bouteille et la corde », lance, désabusé, David. Des propos que l’on a du mal à entendre et que rapporte avec beaucoup d’émotion Olivier Delacroix, petit-fils d’agriculteurs lui-même, avec, peut-être, derrière cette chronique de la vie de paysans ordinaires qu’il décrit, une ambition : essayer à son tour d’alerter les pouvoirs publics. Ce sujet sera suivi d’un autre documentaire d’Olivier Delacroix, Changer de sexe, pour un instant ou pour la vie.

92 Les Moissons de la faim
Marie-France Collard - 2010- 60’
extrait

Le temps d’une moisson, entre l’annonce de l’arrêt des exportations de blé par le président Poutine, à cause de la sécheresse en Russie, la flambée des prix qui en découle et les premières émeutes de la faim au Mozambique, le film essaie de comprendre, ce qui se passe, chez nous, pour les agriculteurs, soumis désormais aux lois du libre marché tout en devant faire face eux aussi au dérèglement climatique...En contraste, grâce à Jean Ziegler, dont les interventions toujours vibrantes et engagées ponctuent le film, la situation en Bolivie évoque une politique différente, où la souveraineté alimentaire fait partie des objectifs du gouvernement d’Evo Morales, en rupture avec l’ordre cannibale du monde.

91 Comment nourrir tout le monde ?
Denis van Waerebeke et Sabrina Massen - 2010 - 9’
voir le film

Un court-métrage animé explique le mécanisme de la faim dans le monde et la façon de l’enrayer.

C’est une petite pépite d’animation, de design et de pédagogie que présente l’exposition "Bon appétit", à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’au 2 janvier 2011. Le film "Comment nourrir tout le monde" explique, en neuf minutes, pourquoi une partie de la population mondiale souffre de malnutrition.

Avec une pédagogie impeccable, le réalisateur Denis van Waerebeke démonte les mécanismes absurdes - mais tellement logiques - qui nous ont conduit à une telle situation. Le film explique les différences Nord-Sud, en évoquant notamment la façon dont les pays du sud dépendent de l’importation. Tout en analysant les effets pervers de l’aide alimentaire, il démontre à quel point le comportement du consommateur du nord peut peser sur celui du sud. Avant de soulever quelques pistes de réflexion intéressantes pour améliorer la situation.

90 Solutions Locales pour un Désordre Global
Coline Serreau - 2010 - 113’
bande annonce

Coline Serreau nous invite dans « Solutions locales pour un désordre global » à découvrir de nouveaux systèmes de production agricole, des pratiques qui fonctionnent, réparent les dégâts et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pérenne. Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon, les paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en Inde, M. Antoniets en Ukraine… tour à tour drôles et émouvants, combatifs et inspirés, ils sont ces résistants, ces amoureux de la terre, dont le documentaire de Coline Serreau porte la voix. Cette série d’entretiens d’une incroyable concordance prouve un autre possible : une réponse concrète aux défis écologiques et plus largement à la crise de civilisation que nous traversons. Oui, des solutions locales et des alternatives concrètes pour un meilleur partage des avoirs et des savoirs existent.

89 Sverne, la voix de nos enfants
Jean-Paul Jaud - 2010 - 120’
bande annonce

Après Nos enfants nous accuseront on retrouve dans ce documentaire Édouard Chaulet (le maire de Barjac que vous avez découvert dans nos enfants nous accuseront), le Professeur Gilles-Eric Séralini (Président du Conseil Scientifique du CRIIGEN), Guy Kastler (Réseau Semences Paysannes), Sjoerd Wartena (Président de l’association Terre de liens), Nicolas Hulot ou encore Pierre Rabhi ... Severn apparaît comme une référence pour ceux qui, du Canada au Japon en passant par la France, mettent en place des actions concrètes et positives pour respecter la biodiversité… "Vous décidez dans quel genre de monde nous allons grandir. (...) Sommes-nous seulement dans la liste de vos priorités ?"

88 Main Basse sur le riz
Jean Crepu - 2010 - 81’
extrait

Ce documentaire d’investigation nous fait pénétrer dans la très discrète filière mondiale du riz. Et permet de mieux comprendre la complexité d’un marché dont les enjeux sont considérables pour la sécurité alimentaire mondiale de demain. Aucune activité économique ne nourrit autant de personnes et ne se révèle aussi cruciale pour l’équilibre social de nombreux pays que la culture du riz. Le riz nourrit près de la moitié de la population de la planète, il conditionne la sécurité alimentaire mondiale. Cette céréale, qui occupe 15 % des surfaces cultivables de la planète, a le pouvoir de garantir la stabilité politique ou de renverser des gouvernements. Au printemps 2008, le prix du riz est multiplié par six en quelques mois. Du jamais vu. Ce sont les plus pauvres qui souffrent de cette explosion des prix. Des manifestations éclatent dans une quarantaine de pays. On parle d’émeutes de la faim. « Pénurie » et « famine » sont martelés à l’infini par les radios et les télévisions du monde entier. Ces mots créent une véritable psychose. Tout le monde craint que l’approvisionnement en riz ne soit plus garanti. En écho à la flambée des prix de 2008, ce documentaire aborde l’enjeu alimentaire mondial en enquêtant auprès des grands acteurs de la filière mondiale du riz. En reconstituant le puzzle du marché international – entre la Thaïlande premier exportateur de riz, Genève d’où opère le négoce et l’Afrique devenue le plus grand pôle d’importation de riz pour nourrir sa population – le film décrypte les rouages de ce marché et met en lumière ses dérives et ceux qui font main basse sur le riz – spéculateurs irresponsables et États corrompus. Enfin, il s’interroge sur l’efficacité des tentatives de politiques d’autosuffisance et l’accaparement des terres agricoles (dit « landgrabbing ») par les pays riches.

87 PUEBLOS UNIDOS
Felipe Casanova - Miguel Ángel Díaz - Mexique - 2009 - 52’
Extrait

En 1994, la multinationale Granjas Carroll s’installe dans les Vallées du Coffre de Perote, dans le Golfe du Mexique, avec l’assentiment du gouvernement de Veracruz. Les paysans ont cru que l’entreprise d’élevage de porcs à grande échelle créerait des emplois. Ils ont été vite déçus : l’entreprise pollue l’air, la terre et l’eau de la région, plus qu’elle n’aide les habitants.

86 L’agriculture bio est-elle un choix réaliste pour nos besoins alimentaires ?
Jerome Lambert et Philippe Picard - Fevrier 2009 - 50’
Extrait

L’agriculture biologique peut-elle nourrir le monde ? Face aux changements de comportements alimentaires de pays émergents comme l’Inde ou la Chine, lalimentation bio sera-t-elle en mesure de répondre aux besoins de la planète ?

Loin de la passion des débats, le documentaire "Les prêcheurs de l’Apocalypse - Quand l’écologie perd la raison", d’après le livre de Jean de Kervasdoué, donne la parole aux scientifiques qui analysent sans tabous la situation de la planète dans ce domaine.

85 OGM, pesticides, biocarburants : connaissons-nous vraiment la face cachée ?
Jerome Lambert et Philippe Picard - Fevrier 2009 - 50’
Extrait

Un documentaire sans tabous sur les pesticides, les biocarburants, les OGM. Toute personne qui prétend aujourdhui tenir un discours autre qualarmiste sur létat de la planète est un inconscient, pire un fossoyeur, un traitre, bref quelquun dinaudible. Le documentaire « Les prêcheurs de l’apocalypse - quand l’écologie perd la raison », daprès le livre de Jean de Kervasdoué, montrent, exemple après exemple, que des solutions existent pour tenter de concilier les impératifs humains (nourrir une population grandissante) et les impératifs écologiques (face aux changements climatiques). La parole est donnée largement aux chercheurs qui, face à la réalité de la situation, donnent un avis parfois « politiquement incorrect », mais réaliste sur les choix possibles et sur le risque social de ne miser que sur limpératif écologique.

84 Au Coeur de la Proximité
Nicole Petitpierre - CH - 2009 - 39’
extrait

Il sème, il désherbe, il cueille et récolte son panier hebdomadaire. Quand le consommateur devient coopérateur il entre dans une autre dimension, celle de l’ACP, l’Agriculture Contractuelle de Proximité. Au coeur de cette proximité, renaissent des valeurs humaines, sociales et environnementales, de nouvelles dynamiques entre agriculteurs et consommateurs. Des milliers de personnes ont récemment adopté cette nouvelle manière de consommer, des centaines d’autres sont en listes d’attente et espèrent bientôt devenir coopérateurs de l’une ou l’autre de ces initiatives qui émergent sur les terres de Suisse romande. Une mutation est en pleine croissance, pour une nourriture plus saine, pour manger ce qui pousse près de chez soi. Ce film va à la rencontre de producteurs et consommateurs qui révèlent avec passion les raisons qui les ont poussés à choisir cette nouvelle façon de vendre, cette nouvelle manière d’acheter.

83 BLOOMING BUSINESS
TON van ZANTVOORT – Pays-Bas- 2009- 52’
extraits

Les roses d’Europe viennent d’Afrique. À quel prix ? Jane, Osca et Kennedy, habitants de la province de Naivasha au Kenya, sont pris au piège de l’industrie mondialisée des fleurs. Ils nous révèlent un monde de violence, d’oppression et de conditions de travail épouvantables. A cela s’ajoutent la pollution et l’assèchement d’un lac pour les besoins de l’industrie. Est-ce bien équitable pour quelques roses ?

82 Du riz et des hommes
Sophie Cailliau, Charlotte Gille, Antonella Lacatena, Nicolas Stinglhamber & Yann Verbeke - Belgique - 2009 - 15 ’
extraits

Situé en plein coeur du Mali, l’Office du Niger est l’un des plus vastes périmètres irrigués d’Afrique. Dans cette zone, anciennement utilisée pour la production du coton à destination de la métropole, des milliers de familles travaillent quotidiennement sur de petites parcelles pour produire du riz. Cependant, au fur et à mesure du temps, ces familles s’agrandissant, les parcelles sont devenues trop petites pour leur premettre de vivre de leur production. Et pourtant, la zone dispose d’un potentiel immense et elle pourrait devenir à l’avenir le grenier à riz de toute la région. Aujourd“hui, organisés en syndicat, les petits producteurs de l’Office du Niger se battent pour obtenir le soutien de l’Etat malien afin qu’il investisse dans l’aménagement de nouvelles terres. Seulement, surendetté, l’Etat a plutôt fait le choix de s’ouvrir aux investisseurs privés et les petites exploitations sont à présent menacées par les sociétés transnationales qui s’installent dans la zone.

81 FOOD, INC. (Les alimenteurs)
Robert Kenner – USA - 2009- 94’
extraits

Que savons-nous vraiment des produits que nous achetons au supermarché ?

dans le film de Robert Kenner, le journaliste d’investigation Eric Schlosser (auteur de « Fast Food Nation ») et le journaliste scientifique Michael Pollan (auteur de « The Omnivores’s dilemna » – Le Dilemme de l’omnivore) lèvent le voile sur l’industrie agro-alimentaire. Une industrie qui a souvent fait passer ses profits avant la santé des consommateurs, la survie d’exploitants agricoles, la sécurité des travailleurs et notre environnement à tous. Dans nos assiettes, des blancs de poulet plus appétissants que jamais ; au restaurant, des côtelettes de porc parfaites ; dans nos bacs à légumes, des tomates aussi belles au dixième qu’au premier jour… Mais aussi de plus en plus d’obèses, particulièrement parmi les enfants ; une véritable épidémie de diabète chez les adultes ; de nouvelles souches de la bactérie Escherichia coli ultra virulentes, colportées par la viande de vaches que l’on gave de maïs (environ 73.000 personnes sont infectés aux Etats-Unis chaque année…). Derrière tous ces problèmes de santé publique, on retrouve les choix productivistes d’une poignée d’entreprises qui contrôlent l’approvisionnement de centaines de millions de personnes. Ces entreprises déploient des trésors d’imagination et de marketing pour maintenir en vie le mythe selon lequel ce que l’on mange vient directement de la ferme... C’est tout le contraire et le plus surprenant est que tout ceci se produit sous les yeux des instances de régulation américaines, l’USDA (United States Department of Agriculture, équivalent du ministère de l’agriculture) et la FDA (Food and Drug Administration). C’est moins étonnant lorsqu’on découvre avec Food, inc. le jeu de chaises musicales auquel se livrent les décideurs de ces instances, tantôt employés par des administrations fédérales, tantôt salariés des entreprises qu’ils sont censés contrôler.

80 Herbe
Olivier Porte et Matthieu Levain – France - 2009- 76’
bande annonce

Au cœur de la Bretagne paysanne, deux visions du métier d’éleveur laitier se confrontent. Alors que des Hommes se sont engagés depuis plusieurs années dans une agriculture autonome, durable et performante, le courant majoritaire de la profession reste inscrit dans un modèle de production industriel, fortement dépendant des groupes agricoles et agro-alimentaires… L’alimentation des bovins se composerait aujourd’hui principalement de maïs fourrage mêlé à des granulés de colza et de soja assurant l’apport en protéines dont l’herbe est naturellement pourvue. Alors pourquoi ne pas tout bonnement emmener les bovins paître dans les prés ? C’est justement à ce débat que nous convient les réalisateurs d’Herbe, film partisan sans être manichéen. Et à travers le cas des producteurs laitiers bretons, ils mettent en lumière le lobbying des coopératives et les dérives de la Politique Agricole Commune (PAC).

79 Sur les sentiers du lait du mali
Véronique Darimont – Belgique - 2009- 22’
voir VSF

Suite au voyage d’échange auquel ont participé deux producteurs de lait wallons en décembre 2008, l’ONG Vétérinaires Sans Frontières a emmené Christiane Collinet et Benoît Robert à la découvertes et impressions sur la filière laitière malienne et les éleveurs nomades au Mali. Par la rencontre de différents producteurs laitiers de ce pays sahélien, ils ont pris connaissance de la complexité de la filière laitière en Afrique.

78 Le Monde selon Monsanto
Marie-Monique Robin - 2008 - 108’
Bande annonce

« LE MONDE SELON MONSANTO » mène l’enquête sur la multinationale américaine « Monsanto », leader mondial des biotechnologies et l’une des entreprises les plus controversées de l’ère industrielle. 90% des organismes génétiquement modifiés (OGM) cultivés aujourd’hui sur la planète, tels que le soja, le colza, le maïs, le coton…, lui appartiennent et à terme c’est la chaîne alimentaire toute entière qu’elle est à même de contrôler. Les OGM de Monsanto ont envahi le monde entier et pourtant jamais une application agro-industrielle n’a suscité autant de passions et de polémiques. Pourquoi ? Quels sont les enjeux des OGM ? Risques ou bienfaits pour l’humanité ?. Ce film reconstitue la genèse d’un empire industriel devenu l’un des premiers semenciers de la planète. Il montre comment, derrière l’image de société propre et verte que décrivent les campagnes publicitaires, se cache un projet hégémonique menaçant la sécurité alimentaire du monde mais aussi l’équilibre écologique de la planète.

77 GARAPA
José Padilha - Brésil - 2008 - 110’
film

Le film nous parle du problème de la faim au Brésil, et se base sur la malnutrition dans l’état du Cearà. Pourquoi, alors qu’il possède les moyens alimentaires suffisants pour alimenter toute sa population, le Brésil réunit un grand nombre de mal nourris dans les campagnes comme dans les villes ? Les chiffres de l’ONU révèlent que la faim au Brésil n’est pas un problème de production mais de distribution. Jose Padilha est diplomé en administration des entreprises de la Pontifícia Universidade Católica de Rio de Janeiro. Il est le co-fondateur de Zazen Produções. Il a réalisé les films : Garapa et Tropa De Elite (Ours d’Or du Festival de Berlin en 2008)

76 Blokage du World Biofuels Market
IMC Gent – Belgique - 2008- 5’
IMC Gent

Le 13 mars 2008 différentes organisations et militants ont bloqué le World Biofuels Market pour dénoncer le manque de débat public des conséquences de la promotion des agrocarburants et le caractère élitiste (1000€ l’entrée) cette rencontre.

75 Haïti, des paysans résistent
De katrien Viane - Haïti - 2008- 17’
Entraide et Fraternité & Broederlijk Delen
Dossier SA à Haïti

Le film raconte l’histoire de Joachim Sanon, agriculteur haïtien. Très jeune, il a quitté la campagne pour aller chercher le bonheur dans la ville de port au prince. mais il n’y trouva que la pauvreté des bidonvilles. Après 9 années de galère, Joachim décide de retourner à la campagne, s’organise avec d’autres paysans, ils/elles développent de meilleures méthodes agricoles, transforment et vendent les produits de leurs récoltes. Ce reportage montre aussi le soutien d’Entraide et Fraternité sur le terrain.

74 La Marche des gueux
de François Verlet – France – 2008 - 53’
bande annonce :

Gandhi avait réussi à mettre le colonisateur à la porte. Mais ce dernier est revenu par la fenêtre... La globalisation financière crée un monde où les petits paysans indiens sont écrasés par leurs dettes, les expropriations, la logique du marché. Ils vont alors grossir les immenses bidonvilles des mégapoles, balayer les rues ou travailler à l’usine pour des salaires de misère. Aujourd’hui, pourtant, un peuple de 25 000 gueux s’est levé en Inde, regroupé dans un syndicat, Ekta Parishad. On y trouve des femmes et des hommes de tous âges, des enfants, des tribus, des intouchables, des internationaux. Refusant le fatalisme. Nous avons partagé le quotidien de cette marche, l’excitation du début, les fêtes, la musique, les accidents, l’épuisement et le suspens final avec les autorités. Il n’y a pas de paix sans justice. Dans un pays agité par de violents affrontements et des actes terroristes, les revendications de la marche s’enracinent dans une lutte et des méthodes directement héritées de Gandhi, la "Grande Âme". La non-violence déploie ici toute son efficacité et prouve qu’elle est bien une force de résistance capable de libérer nos sociétés de l’injustice. Un exemple ?

73 La vie moderne
De Raymond Depardon – France – 2008- 90’
Extraits en ligne

Troisième épisode d’une série consacrée aux agriculteurs de moyenne montagne, Raymond Depardon a suivi pendant dix ans des paysans de moyenne montagne. Ce film bouleversant parle, avec une grande sérénité, de nos racines et du devenir des gens de la terre. Réflexion sur le devenir, possible ou non, d’un métier en voie de disparition. Captés dans leur intimité, ces profils paysans, tour à tour graves ou cocasses, taiseux ou excessifs, se succèdent comme autant de témoins d’une histoire sans lendemain. A Voir !

72 Les brebis font de la résistance
De Catherine Pozzo di Borgo - France – 2008
lien :

La réalisatrice brosse un tableau du Larzac d’aujourd’hui, avec ses habitants hauts en couleur, ses paysages magnifiques et ses brebis. Tableau subjectif d’un lieu unique, fortement marqué par son histoire, où les paysans continuent de se battre pour une agriculture saine et un monde meilleur. L’exemple d’une utopie devenue réalité…

71 Les damnés de la mer
De Jawad Rhalib - Belgique - 2008
Bande-annonce en anglais :

Excellent documentaire belge nous mène à Essaouira, anciennement nommée Mogador cette petite ville de la côte marocaine fut le premier port sardinier du monde. Mais une concurrence effrénée venue d’Asie et d’Europe, une gestion contestable des ressources, font vivre la plupart des pêcheurs avec moins de deux euros par jour… En arrière plan, le mouvement incessant de chalutiers gigantesques traînant derrière eux la mort de tout un écosystème. En avant plan, la poésie, la truculence et le désespoir aux travers des portraits de petits pêcheurs privés de leur seul moyen de subsistance par un vol manifeste. Qui se partage la faute de cette mise à mort annoncée ?

70 Nos enfants nous accuserons
De Jean-Paul Jaud– France – 2008- 107’
extrait du film

Nos enfants nous accuseront » raconte la courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d’introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

69 Pour le meilleur et pour l’oignon
De Honorine Périno – France – 2008 - 36’

Le violet de Galmi, l’oignon nigérien, irrigue les marchés ouest africains avec ses 400.000 tonnes produites par an. À Galmi même, Salamatou attend son mariage depuis 2 ans. Pressé par la belle-famille et les commérages du village, son père Yaro se décide : "Le mariage aura lieu à la récolte !" Yaro sait que pour honorer cet engagement il doit cette fois-ci produire plus, et vendre plus cher… Ce documentaire parle de l’histoire de mariage de deux jeunes, Salamatou la fille, et Adamou le garçon. Un mariage qui n’a que trop tardé. Les évènements se déroulent dans mon village natal, Galmi au Niger. En effet, ce mariage soumis au cours de l’oignon deux ans durant, a été reporté à trois reprises : Yaro, le père de la mariée, n’a pas pu tenir sa promesse de la marier. Mais cette année, contre vent et marée, c’est décidé : "il y aura mariage ce mois de janvier !". Dès lors, Yaro ne ménagera aucun effort, aucune alternative pour tenir sa promesse. Mais l’oignon, auquel est assujetti l’ensemble des ressources de Yaro et à qui incombe presque l’ensemble des dépenses du mariage, n’a pas encore dit son dernier mot…

68 Qui parle de breveter le vivant ?
De Sani Elhadj Magori – Niger – 2008 - 52’
CERIMES

Pour comprendre les enjeux marchands des semences modifiées. La production de semence s’est concentrée dans des sociétés de plus en plus grandes qui approvisionnent aujourd’hui des régions très diversifiées du monde. Avec les droits de propriété intellectuelle on élimine une fonction élémentaire de l’agriculture liée à la nature, utiliser une partie de la récolte pour ressemer. L’Europe et de nombreux autres pays refusent la loi américaine des brevets sur les plantes et lui préfèrent le certificat d’Obtention Végétal. Mais depuis que les OGM existent, les agriculteurs ont perdu ce « privilège ».

67 Réservoirs pleins, assiettes vides
De Monique Munting - 2008 - 55’
extrait
Le site du film
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be

Documentaire sur les agrocarburants : Pour lutter contre le réchauffement climatique, la Commission Européenne promeut activement depuis 2003 et veut maintenant imposer l’utilisation de carburants produits par l’agriculture. La Commission parle de « biocarburants », « Bio » veut dire « vie ». Les agrocarburants sont-ils vraiment des « bio »carburants ? Un film qui interroge, au-delà d’un modèle agricole, un modèle de développement et de rapports Nord-Sud. Un film qui fait entendre des voix du Nord et des voix du Sud. Un film entre politique et poésie, chiffres et musique, témoignages et chant.

66 Vers un crash alimentaire
De Yves Billy et Richard Prost. - France - 80 min - 2008
Extrait en ligne

La tourmente financière a éclipsé les signes avant-coureurs d’une autre crise, infiniment plus grave : une pénurie alimentaire générale. Pour comprendre comment tous les voyants sont passés au rouge, “Vers un crash alimentaire” ausculte un système devenu fou. Les réalisateurs ont enquêté en Europe, interrogé de nombreux spécialistes de l’agriculture et de l’alimentation, parcouru les exploitations céréalières de l’Argentine et des États-Unis, puis traversé une Chine en voie d’urbanisation accélérée. Pour parvenir à nourrir sa population, celle-ci investit désormais à l’extérieur de ses frontières, en Afrique, en Corée du Sud et en Argentine. Avec l’exemple du maïs et du soja, deux cultures majoritairement livrées aux OGM, que l’industrie, mais aussi l’élevage intensif, disputent à l’alimentation humaine, ils nous permettent de comprendre très concrètement pourquoi la demande agricole grimpe alors que l’offre baisse. Une démonstration accablante, qui nous interroge : sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?

65 Yvette bon Dieu !
De Sylvestre Chatenay - France - 90’ - 2008
Bande annonce

Yvette a 62 ans et pas une minute à elle. Yvette est une fermière qui ressemble à celle de nos racines campagnardes, réelles ou imaginaires, souvent très éloignées de la réalité paysanne moderne. Elle nous mène à la rencontre de cette vision d’une ferme où tout est cultivé et où tous les animaux sont réunis comme dans une arche de Noé. Cette ferme, bien réelle, c’est celle d’Yvette, de sa mère centenaire et de ses deux frères. Ils vivent là depuis toujours, dans un univers où les valeurs résonnent encore au rythme des saisons. Mais Yvette résiste au temps et regarde le monde moderne avec gourmandise. Sylvestre Chatenay : "J’ai filmé d’une certaine manière la fin du monde paysan. C’est d’autant plus vrai que ceux-là n’ont pas de descendance. Yvette et ses frères, Camille et René, représentent une génération en train de s’éteindre – celle des petites exploitations, comme il y en avait partout il y a 50 ans, qui pratiquaient la polyculture-élevage et qui fonctionnaient donc quasiment en autosubsistance. C’est un modèle agricole qui a été presque totalement abandonné aujourd’hui."

64 The Dark side of the green fuel
An Baccaert- 2008 - xx’
extrait

Le film montre comment les populations indigènes sont affectées par la destruction des forêts par les entreprises de production industrielle d’huile de palm.

63 Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde
Oxfam France - Octobre 2008 - 3’
Documentaire

Il faut 220 kilos de maïs pour produire 50 litres d’éthanol : de quoi faire un plein de voiture, ou apporter les calories nécessaires à lalimentation dun enfant pendant un an

Oxfam France - Agir ici, les Amis de la Terre et le CCFD - Terre solidaire lançent la campagne "Les agrocarubrants, ça nourrit pas son monde" qui souligne les impacts dun développement à grande échelle des agrocarburants au niveau alimentaire, environnemental et social. La campagne vise notamment à sensibiliser le grand public et les autorités publiques sur les agrocarburants qui non seulement contribuent à la hausse mondiale des prix alimentaires, mais entretiennent également la surconsommation dans le secteur des transports.

62 Islands surrounded by land
De Weisberg & Brown – Paraguay – 2007

Ce documentaire a été filmé au Paraguay et montre les conditions de vie des paysans dans les exploitations de monoculture de soja. Le sujet de ce documentaire est précisément sur le pouvoir de l’agri-business au Paraguay et ses conséquences sur les populations environnantes, souvent exploitées, déplaçées ou empoisonnées pour accroitre le champ d’exploitation des monocultures. En effet, 78% de la terre arable est dédiée à la production de monoculture (type OGM) par les multinationales. Jessica Weisberg est journaliste d’investigation au journal "The Nation".

61 king Corn
Aaron Woolf - USA - 2007 - 88’
extrait

Quelle place tient le maïs dans notre alimentation aujourd’hui ? La réponse se trouve dans ce documentaire réalisé par deux copains de fac originaires d’Iowa. Ils ont tenté de découvrir sous quelle forme l’épi de maïs, qui grossit dans leur champs, se retrouve dans nos assiettes. Leur réponse est assez effrayante. On trouve du "corn syrup" dans la liste des ingrédients de la majorité des produits achetés au supermarché. Colas, jus de fruits, sauces tomate, vinaigrettes, moutarde, confiture, compotes, pâte à tartiner, pain... Le sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS), désigne une série de sirops de maïs qui ont été soumis à plusieurs processus enzymatiques pour augmenter leur teneur en fructose. Il est préparé à partir de fécule de maïs et contient 55% de fructose et 45% de glucose. Il est donc plus sucré que le glucose simple. Sucrer deux fois plus avec deux moins, c’est toute l’industrie agro-alimentaire qui se frotte les mains. Les marques de sodas ont ainsi diminué de moitié le prix de vente de leurs canettes à partir des années 80, début de l’utilisation de cet ersatz. Il représente aujourd’hui plus de 40% des édulcorants ajoutés aux aliments et l’unique source de sucre dans les sodas. Cet additif alimentaire est pourtant considéré comme nocif pour la santé selon une étude de chercheurs de l’université de Louisiane, car il favorise le diabète et multiplie les risques d’obésité.

60 La Légende de la terre dorée
Stéphane Brasey - 2007 - 115’
extrait

Stéphane Brasey donne la parole aux travailleurs agricoles de l’Etat du Pará, au cœur de l’Amazonie brésilienne. Cette nouvelle frontière agricole attire des milliers de colons qui, fuyant la misère du Nordeste, espèrent un lopin de terre et des jours meilleurs. Ils racontent leurs tragiques conditions de vie, assimilables à de l’esclavage, pendant que leurs maîtres parlent de défrichement, de réussite et d’agrobusiness mondial. Pour les défendre, des mouvements de résistance s’organisent, comme celui de la Commission pastorale de la Terre, animée par deux dominicains français, Henri Burin des Rosiers et Xavier Plassat, qui témoignent.

59 L’Assiète sale
De Denys Piningre – France - 2007- 80’
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Toute l’année, vous trouvez en grande surface de belles tomates rouges, insipides et presque bon marché. Beaucoup, comme les courgettes, les pêches ou les melons, viennent de Provence (St.- Martin-de-Crau) où des ouvriers, Marocains pour la plupart, travaillent, sous contrats “OMI” à ces cultures dans des conditions proches de l’esclavage : heures non payées, conditions de travail inhumaines, logements insalubres… Sans compter qu’au départ, beaucoup doivent “acheter” le droit de venir travailler dans ces exploitations. Ce film va à leur rencontre, décrit cette réalité d’aujourd’hui, il tisse les liens entre le système d’achat de la grande distribution, les agissements des exploitants agricoles qui tirent sur la corde et usent leurs ouvriers, la complicité silencieuse de l‘État… Il nous emmène aussi au Maroc, dans le Rif, région côtière et montagneuse d’où viennent la plupart des ouvriers qui n’ont guère d’autre ressource que celle de supporter cet esclavage moderne. Nous comprendrons comment se négocient les contrats, pourquoi certains ont été empêchés de retourner travailler en France, comment d’autres ont fait le choix du refus. Enfin, parce que nous avons envie de croire qu’une autre agriculture est possible, nous rendrons visite à une exploitation où le travail est normalement rémunéré, où les conditions de vie sont correctes, où les patrons ont opéré des choix qui nous permettent de manger avec appétit des tomates en été… (Denys Piningre : Tel. 04 91 33 27 19 : dype@wanadoo.fr).

58 La vache 80 a un problème : fermier contre industrie agricole
De Dirk Barrez – Belgique – 2007
Voir en ligne

Des agriculteurs du monde entier luttent pour une nouvelle agriculture, Altemir au Brésil, Ndiogou et Awa au Sénégal, René en france. Par leurs mouvements, sur les marchés et lors de manifestations touchant jusqu’au sommet de l’Organisation mondiale du commerce, ils défendent, avec de nombreux autres, une agriculture durable respectant l’homme et la nature.
Vous voulez savoir pourquoi les Africains prennent le bateau pour l’Europe ? Regardez comment la culture de soja détruit la forêt vierge au Brésil et ne laisse plus de place pour la population. Une grande partie de ce soja atterrit en Europe. L’agro-industrie l’utilise pour nourrir ses vaches et produire des surplus de lait et de grains qui sont à leur tour déversés en Afrique. Si tu tiens une ferme au Sahel, tu ne parviendras pas à vendre ton lait et ton millet. Conséquence : encore moins de revenu, encore plus de chômage, de pauvreté et de migration.
C’est l’histoire de gens qui nous procurent à manger. Ils n’acceptent pas que le bien-être de quelques milliards de personnes vivant à la campagne soit ruiné et que 850 millions de personnes, dont 600 millions d’agriculteurs, souffrent de faim.
C’est l’histoire de la lutte entre une agriculture industrielle mondiale et une agriculture familiale principalement locale et régionale, lutte pour permettre à des centaines de millions de personnes de vivre.

57 L’Europe exporte, l’Afrique trinque
Pierre Doumont - Belgique - 2007
Voir en ligne

L’Afrique a la capacité de se nourrir et les organisations paysannes luttent pour pénétrer leurs marchés locaux envahis de produits étrangers bons marché. Réalisé par Pierre Doumont en collaboration avec SOS faim.

56 Le ventre de Douala
De Jean-Christophe Monferran - Cameroun - 2007 - 28’
SOS Faim

Vers 1990, les cours du café et du cacao s’effondrent, au Cameroun comme ailleurs. Autour de Douala (1 million d’habitants), les cultivateurs sont ruinés. Catastrophe ? Oui, et non. Car, c’est l’occasion d’un reflux vers les campagnes, d’un retour aux cultures maraîchères et d’une diversification des plantations. Des entrepreneurs de la ville apportent leur savoir-faire. Des coopératives sont créées, des hangars construits. On plante pour stabiliser les terres. Les pluies permettent trois récoltes par an. Sans mécanisation et sans engrais chimiques, la culture intensive donne du travail, nourrit les familles et la population de Douala. Le film montre une réussite économique, attribuée en partie au dynamisme d’une ethnie, les Bamilékés. Reste le problème de la commercialisation à grande échelle et de l’exportation. Les structures commerciales ne suivent pas. Du moins, pas encore.

55 L’office du Niger : du travailleur forcé ... au Paysan Syndiqué
De Loïc Colin et Vincent Petit - France/Mali - 2007- 66’
IRAM

Retraçant la difficile histoire de la paysannerie à l’Office du Niger au Mali Depuis l’époque coloniale française jusqu’à aujourd’hui, en passant par l’expérience socialiste et la dictature de Moussa traoré, ce documentaire illustre comment le paysan malien apres après avoir longtemlps été considéré comme simple force de travail est devenu un partenaire incontournable du développement. Il soulève également la question du devenir de l’Office du Niger qui continue de nourrir les plus grands espoirs. Ce film est dédiés à tous ceux, paysans, syndicalistes ou cadres, qui ont contribué à permettre l’expression et la prise de responsabilité des paysans de l’Office du niger depuis 1929.

54 Alix au pays des gènes
De Okinawa Guérard – France - 2006- 43’
Zeugma-films

Depuis de nombreuses années déjà, les organismes génétiquement modifiés sont au coeur des débats quasi-caricaturaux, ou le public est soumis à des échanges d’anathèmes et d’argumentaires mi-politiques, mi-scientistes, à des constantes approximations médiatiques. Plus on en parle moins on en sait. Ce film est un voyage au coeur de l’agriculture avec comme escale les biotechnologies. Dans une montgolfière sur la route des vents des pollens et des abeilles, je vous invite à un voyage au coeur d’une nature avec comme escale les OGM dans notre agriculture. Je parle, je parcours, je frôle et me pose : à la rencontre de terres, d’agriculteurs, de scientifiques et de philosophes.

53 Du sucre et des fleurs dans nos moteurs
De Jean-michel Rodrigo - Sénégal – 2006 - 52’
Vodeo TV

Les réserves de pétrole s’épuisent, la consommation augmente de façon vertigineuse, le prix du baril flambe … Les accords de Kyoto contraignent nous obligent à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. L’avènement des biocarburants semble inéluctable : au Brésil 40% des carburant sortent désormais de ses champs de canne. Petrobras, la compagnie pétrolière brésilienne, construit un « alcool-duc » capable de ravitailler toute l’Amérique du Sud. Les Etats-Unis bâtissent à leur tour des usines à la chaîne. Georges Soros, Bill Gates, les banques investissent massivement dans le secteur. L’Europe est entrée dans la course… La fièvre actuelle de l’or vert devrait tout de même se heurter à de véritables limites. Il n’y aura jamais assez de terre pour cultiver l’énergie nécessaire à faire rouler tous les moteurs du monde, surtout si l’on comprend que demain, Indiens et Chinois auront les mêmes désirs qu’Européens ou Américains. L’eau est un autre obstacle majeur…

52 Fast Food Nation
De Richard Linklater - USA - 2006 - 104’
Cinéma Arenberg

Don Henderson est cadre au siège de la chaîne des Mickey’s Fast Food Restaurants. De la viande contaminée est découverte dans les stocks de steaks surgelés du fameux « Big One », le hamburger vedette de la marque. Il doit dès lors découvrir comment cela a-t-il pu se produire. Quittant les confortables bureaux de la société, il va découvrir les abattoirs et leurs employés immigrés, les élevages surpeuplés, les relations Nord-Sud comme nouvelle forme d’exploitation et les centres commerciaux morbides de l’Amérique moyenne… Conditions de travail déplorables et dégradations de l’environnement sont les vrais effets secondaires d’un modèle de société guidé par la seule rentabilité à court terme.

51 La faim des paysans : Les Labours du futurs
De Clément Fonquernie & Piet van Strombeek – Monde – 2006- 52’
Lieurac Productions :

A travers la situation de quatre agriculteurs vivant sur 4 continents (Inde, Argentine, Vietnam et France), le film montre que les formidables gains de productivités réalisés ces dernières années, loin de représenter la solution au problème de la faim, risquent au contraire de l’aggraver en dégradant le principal outil de production des paysans, la terre. Il montre aussi qu’il existe une alternative à l’intensification et à l’industrialisation des pratiques agricoles, par l’agriculture biologique et familiale..

50 La faim des paysans : Ruine programmée
De Clément Fonquernie & Bruno Portier – Afrique, France, Amérique – 2006- 52’
Lieurac Productions :

Comment est-il possible de souffrir de la faim quand on est soi même producteur de nourriture ? Pourquoi tant de paysans n’arrivent-ils pas à vivre de leur travail ? A travers le portrait de trois agriculteurs, un Burkinabé, un Américain et un Français, le film montre comment la politique actuelle des prix agricoles accroît la faim dans le monde sans pour autant permettre aux paysans des pays riches de tirer leur épingle du jeu.

49 La folie aviaire
De Marcello Faraggi – Belgique – 2006
film en ligne sur le site de SOS Faim :

Les surplus avicoles européens alimentent les fast-food camerounais : le poulet congelés est vendu en Afrique de l’Ouest et centrale à bas prix. Le poulet est l’emblème par excellence de l’agriculture industrialisée et du commerce mondial des denrées alimentaires. Ce film prend l’exemple de ce produit clé de la mondialisation pour dénoncer les excès de celle-ci. Les critiques formulées à l’encontre de l’OMC prennent ici tout leur sens.

48 La part du chat
De Jérémy Hamers – Brésil - 2006

Carmo do Rio Verde, petit village du Brésil, vit de l’exploitation de la canne à sucre. Une entreprise gère toute la chaîne de fabrication d’alcool de canne, possède ou loue tous les champs de ce village. Les 2000 ouvriers sont recrutés dans leur région d’origine par une personne mandatée par l’usine et appelée « gato », « le chat ».

47 La guerre des kilos
De S. Begoin & S. Cleyet-Marrel – Europe – 2006 - 53’
xxx :

Après les États-Unis, la Chine et l’Amérique du Sud, l’obésité a frappé l’Europe, sournoisement mais sûrement. Fiers de leurs traditions alimentaires, la plupart des pays du Vieux Continent pensaient y échapper, mais elle affecte désormais 400 000 enfants européens supplémentaires chaque année Et en attendant d’en comprendre pleinement les facteurs, l’accent est mis sur la prévention, en particulier en direction des jeunes, plus vulnérables aux sirènes de la “malbouffe”, afin de les sensibiliser à ses dangers, mais aussi aux véritables plaisirs culinaires. La bataille est également déclenchée contre les industriels de l’agro-alimentaire qui diffusent sur leurs produits des allégations considérées par les associations de défense des consommateurs comme abusives. (Gédéon Programmes, Laurence Core (France) Tel.+331 55 25 59 59

46 La Tomate du Sénégal "Celle qu’on s’arrache !"
De Isabelle Antunes – France – BETA Production - 2006 - 52 min
Voir en ligne

c’est l’histoire d’un partenariat entre 14 000 producteurs de tomate sénégalais et un industriel français basé sur la concertation, le consensus et le respect des valeurs humaines.

Dans les années 70 c’est la création de la première usine de concentré de tomate dans la vallée du fleuve Sénégal. Aujourd’hui les paysans sénégalais refuse le projet du Président de la République d’une usine basée à dakar et qui diluera du concentré de tomate chinois. Une concurrence déloyale basée sur le prix et non sur la création d’emplois qui risquerait de menacer la vie de quelques 150 000 familles et l’avenir d’une filière économique prometteuse malgré l’absence de subventions.

45 Le pouvoir de la communauté : Comment Cuba a survécu au pic pétrolier
Faith Morgan - 2006 - 52’
bande annonce

Documentaire qui explore l’effondrement économique et la récupération éventuelle de Cuba après la chute de l’Union soviétique en 1991. Les principaux thèmes abordés sont l’agriculture urbaine, la dépendance énergétique, la permaculture et la durabilité. Comment Cuba a réagi à la réduction de 50% de son importation de pétrole. Durant trois voyages à Cuba, Morgan Faith a eu l’espoir que l’expérience Cubaine puisse servir à une réflexion à propos de comment survivre le pic du pétrole. À Cuba, l’effondrement de l’Union Soviétique a été suivi, par ce qu’ils appellent « la période spéciale ». Les temps étaient durs - le Cubain moyen a perdu 14 kg, et il y avait des pannes fréquentes d’électricité.

Mais ce que le documentaire révèle, c’est que les initiatives locales et nationales ainsi que les valeurs d’entraide et de coopération ont permis aux Cubains d’affronter cette crise de façon satisfaisante.

Ce documentaire montre également les développements de l’agriculture urbaine et des perma-cultures sur les toits de La Havane, la transition pour la ferme organique et la force motrice animale partout aux pays, et l’utilisation accrue des énergies renouvelables.

44 Niger : Autopsie d’une crise alimentaire
De Jean-Louis Saporito – France – 2006- 52’
Distributeur

Depuis plusieurs années, au moment de ce qu’on appelle la soudure,ce temps entre l’épuisement des réserves et les nouvelles récoltes, le Niger, pays le plus pauvre du monde connaît une situation de famine qui menace principalement des enfants de moins de deux ans. Ce phénomène s’est accentué en 2005 et devrait se poursuivre dans les années à venir. L’enquête menée lors de la dernière crise montre combien ce déséquilibre alimentaire n’a rien d’inéluctable mais reflète un état de pauvreté endémique duquel le pays ne parvient pas à se dégager.

43 Une lutte sans faim
De Pierre Doumont – Belgique – 2006

Illustration de la souveraineté alimentaire par l’exemple d’un projet de développement réalisé au Burkina Faso pour lutter contre la faim.

42 Pig Business
Tracy Worcester - 2006- 56’
voir le film et infos

Un état des lieux des conséquences de l’élevage industriel aux États-Unis, et de la propagation de ce modèle d’agriculture intensive en Europe et principalement en Pologne. Le film se concentre sur le premier producteur mondial de viande de porc, Smithfield Foods, basé aux États-Unis. Avec 52.000 employés traitant 27 millions de porcs par an dans 15 pays, dégageant des ventes annuelles d’environ 11 milliards de dollars en 2010, cette entreprise dispose d’une influence des plus redoutables dans l’industrie du porc. Il en découle la destruction des économies rurales, la mainmise des transnationales sur les plus petites exploitations, les questions environnementales (parmi lesquelles le soja servant à nourrir les porcs, qui vient souvent d’Amazonie), ainsi que certaines questions liées à la répartition des subventions de la PAC, à la santé humaine et au bien-être animal.

Distribution en Belgique, Benjamin Bouin, MUNDO-B, Rue d’Edimbourg 26, 1050 Bruxelles, Tel : +00 32 (0) 2893 1060

41 La fin des haricots
De Anne Butcher - 2005- 52’
Film

« Que mettrons-nous demain dans nos assiettes ? Et savons-nous vraiment ce que nous y mettons aujourd’hui ? » Sur un an, ce film suit le travail des maraîchers, des sélectionneurs et des chercheurs. Quels liens scientifiques et économiques entretiennent-ils ? Jusqu’où les manipulations et la mainmise sur le vivant nous entraînent-ils ?

40 Argentine, le soja de la faim
De Marie-Monique Robin – France - 2005- 23’
Extraits Arte

Pour avoir tout misé sur le soja transgénique, l’Argentine risque de tout perdre, y compris sa sécurité alimentaire. C’est l’un des constats terrifiants faits dans cet excellent reportage. Tout avait pourtant bien commencé... quand, en 1996, Buenos Aires autorise la culture de cet OGM, conçu par la multinationale américaine Monsanto pour résister au Roundup, son puissant herbicide, l’Europe est frappée par la vache folle. Les agriculteurs argentins investissent dans le soja transgénique de Monsanto, qui recouvre maintenant la moitié des terres cultivables et abandonnent les autres productions, moins rentables. Mais ils n’avaient pas prévu l’apparition de mauvaises herbes tolérantes au Roundup et donc la nécessité de pulvériser davantage d’herbicide. S’y ajoute une catastrophe écologique avec une déforestation massive... On entend la détresse des paysans, l’inquiétude des ingénieurs agronomes et des médecins, l’embarras du gouvernement et le silence de Monsanto.

39 Chroniques africoles
De Cécile Marque et Valérie Rosenwald – France - 2005- 64’
SOS Faim

Comment reprendre une activité agricole dans son village natal après avoir travaillé 20 ans à Abidjan ? Peut-on revivre de la terre 20 ans après, dans des campagnes ravagées par la famine ? Pourquoi des femmes se lancent-elles avec enthousiasme dans la culture de la pomme de terre ? Ce documentaire témoigne d’une paysannerie africaine, contrastée et foisonnante, qui a une conscience aiguë de ses pratiques, de ses moyens et de ses intérêts.

38 In the Name of Progre$$
De Greenpeace - Brésil - 40 min - 2005
le film en ligne

L’Amazonie deviendra-t-elle bientôt un vaste champ de soja ? La déforestation se poursuit à vive allure, évolution dramatique pour les populations locales et pour l’environnement.

37 Le blé : chronique d’une mort annoncée
De Marie-Monique – France - 2005- 51 min
Galaxie production

Le blé est la céréale la plus consommée par les hommes à travers le monde, et ses variétés sont innombrables. Mais cette richesse biologique est menacée par les firmes agroalimentaires qui d’ores et déjà contrôlent les semences. (Galaxie Production (France) Tel. +331 44 83 07 27).

36 Le cauchemar de Darwin
De Hubert Sauper – Autriche – 2005
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Cinq cents tonnes de « capitaine » (la perche du Nil) sont pêchées chaque jour dans le lac Victoria à partir de la côte tanzanienne. Ce qui pourrait nourrir les populations installées sur les berges du lac. Il n’en est rien : ce poisson, dont les filets sont réservés à l’exportation, ne contribue qu’à l’enrichissement de quelques firmes multinationales. Le film partial dérange surtout les tenants du système actuel qui répètent à qui veut l’entendre : « le commerce, c’est la croissance, et la croissance c’est le développement ». Du coup on aide les plus pauvres à nous vendre (pas cher) ce qu’ils ont de meilleur… L’argument massue utilisé est « Intégrez-vous dans le commerce mondiale et vous verrez ». Le film montre que ce n’est pas si simple et que les rapports de force, la finalité du commerce et le partage de la richesse restent des débats essentiels.

35 L’économie d’oasis, un avenir pour le Sahel ?
De Gervais Coppé - Belgique - 2005
Autre terre

Au hasard des rencontres, ce documentaire explique simplement. Il remet une région dans son contexte, décrit des gestes quotidiens, donne la parole aux gens. La réalité variée est décrite. L’ingéniosité des populations sahéliennes luttant au quotidien contre la désertification et la sécheresse y est mise en avant.

34 Les pirates du Vivant
De Marie-Monique Robin - France – 2005 - 56’
Galaxie production

À l’heure où des prédateurs du Nord tentent de breveter à tout va des organismes vivants qu’ils prétendent avoir inventés, les pays du Sud, victimes du pillage, organisent leur résistance. Du Mexique à l’Inde en passant par la forêt amazonienne, enquête sur cette piraterie d’un nouveau genre.

33 Les tomates voient rouges
De Andréa Bergela – 2005 - 52’
Temps Noir

Ovales, grappes, rondes ; cerise ou cocktails ; rouges, jaunes, vertes ou noires, les tomates sont le fruit le plus populaire du monde. Il en existe plus de mille variétés. Pourtant, on n’en consomme généralement que cinq. En suivant ses filières légale et illégale de production, Les Tomates voient rouge ébauche une réflexion sur l’uniformisation du goût et ses aspects économiques à l’heure de l’alimentation globalisée. L’histoire de la tomate concentre en elle toutes les problématiques de notre alimentation : démocratisation de la consommation, industrialisation de l’agriculture, recherche fondamentale en génétique, brevetage du vivant et débat à l’OMC autour de l’ouverture des marchés nationaux. Elle est à l’image des succès et des échecs, des dangers et des espoirs de l’ensemble de l’agroalimentaire. Andréa Bergala mène l’enquête en invitant les consommateurs que nous sommes tous à avoir, avec plus de sérieux et aussi plus de plaisir, le nez vraiment dans notre assiette. Pierre Rabhi apporte encore une fois ici un commentaire humaniste, percutant et plein de bon sens. (INIT Productions Redha Zaim, (France) Tel. 01 42 71 04 04.

32 Les maux de la faim
De Jihan El Tahri - Egypte – 2005 - 55’

Que cache la générosité des pays riches envers les pays pauvres ? S’appuyant sur les mésaventures de la Zambie, victime de la sécheresse en 2002, les Maux de la faim montre que l’aide alimentaire sert souvent les intérêts commerciaux des puissants. Chaque année, des millions de tonnes de nourriture sont distribuées aux victimes de la famine et de la malnutrition de quelque quatre-vingts pays parmi les plus pauvres du monde. En cherchant à évincer le problème de la famine et de la malnutrition, la communauté internationale n’a fait qu’engendrer d’autres crises toutes aussi destructrices ! Si l’aide alimentaire est bénéfique pour les États-Unis, elle n’est pas toujours un bienfait pour l’Afrique : " Donner de la nourriture aux victimes d’une famine, souligne le ministre de l’agriculture de la Zambie, Mundia Sikatana, c’est en faire une arme de destruction massive. " La communauté internationale a fait de cette aide son principal outil pour régler les crises. Quels sont les enjeux des millions de dollars ventilés par le réseau labyrinthique des agences d’aide humanitaire ? Que cache cette générosité ? En faisant l’autopsie de la crise alimentaire qui a récemment frappé la Zambie, les Maux de la faim explore ce qui se cache derrière ces opérations de secours d’urgence, les rivalités commerciales entre les Etats-Unis et l’Europe comme les dégâts causés par les politiques d’ajustements structurels imposées par le FMI… L’impérialisme n’est pas que militaire. Il est avant tout économique. ( contact : Dominant 7 (France : +331 55 28 38 88).

31 Notre pain quotidien
De Nikolaus Geyrhalter – Europe – 2005- 92’
extrait du film
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au coeur des plus grands groupes européens agricoles, nous donnant accès des zones inaccessibles. Il a filmé les employés, les lieux et les différents processus de production pour réaliser un documentaire cinéma qui interroge et implique intimement chaque spectateur. Notre pain quotidien ouvre une fenêtre sur l’industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre sur-consommmation, la productivité nous a éloignés d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation. Cadrages minutieusement composés, images cristallines, montage fluide construisent un film sans commentaire, sans propagande, dont les images parlent et demeurent. Notre Pain Quotidien questionne, inquiète et fascine.

30 Pas de pays sans paysans
De Eve Lamont – Canada – 2005- 90’
le site

L’agro-industrialisation s’accroît au Québec, aux USA et en France. Pris au piège de la mondialisation, les agriculteurs n’ont pas la vie facile, et doivent suivre le courant, avec des conséquences souvent désastreuses.

L’agriculture est en crise partout sur la planète. Le Québec et le Canada n’y échappent pas. Les grandes multinationales de l’agro-industrie contrôlent largement ce qui se retrouve au quotidien dans nos assiettes, mais à quel prix ? Dans Pas de pays sans paysans, des agriculteurs, médecins et scientifiques osent dénoncer publiquement les dérives de l’agriculture industrielle. Ils en révèlent les effets pervers à long terme sur la santé publique et la qualité de l’environnement. Au-delà du constat, ce documentaire tourné dans les campagnes du Québec, de l’Ouest canadien, du Vermont et de la France va à la rencontre d’agriculteurs et de citoyens qui sentent l’urgence d’agir. Ils proposent une autre vision de l’agriculture. Ils nous démontrent qu’on peut encore renverser la vapeur et qu’il est possible de cultiver et de produire autrement. Ce documentaire engagé tisse pour une rare fois les liens entre des enjeux qui se retrouvent périodiquement à la une de nos médias : mondialisation de l’agriculture ; disparition des fermes familiales ; mégaporcheries ; déforestation sans freins ; non protection des milieux humides ; augmentation de maladies liées à l’utilisation de pesticides, d’herbicides et à la pollution ; introduction des cultures OGM sans études valables sur leur innocuité.

29 Quand la fibre résiste
De Jean-Michel Vennemani et Noël Mamère – Canada – 2005- 52’

Contrairement à l’image souvent diffusée d’une paysannerie passive et archaïque, ce documentaire, deuxième de la série Juste Planète, nous montre des cotonculteurs maliens dynamiques et performants. Le Mali est aujourd’hui le premier producteur d’Afrique devant l’Égypte. Or, malgré une fibre de bonne qualité et de bons rendements, les paysans africains subissent la concurrence des producteurs américains et européens fortement subventionnés. Dans ce contexte de libéralisation dictée par la Banque mondiale, le coton certifié équitable apparaît comme une arme efficace de lutte contre les effets du néolibéralisme. Il assure aux petits producteurs un revenu décent, un prix minimal garanti ainsi qu’une amélioration des conditions de travail et de vie puisque la « prime au développement » est consacrée aux investissements communautaires (écoles, routes, forages).

28 Store Wars
De The Organic Rebellion, Louis Fox et Organisation Trade Association – USA - 2005

Store Wars est une parodie en cinéma d’animation de La guerre des étoiles, Cuke Skywalker, Princess Lettuce, Chewbroccoli, luttent contre la terrible pomme de terre Dark Tader et le côté obscure de la ferme...

27 Sugar Slaves
De CPT Nacional – Brésil - 2005

Suite de témoignages émouvants, ce reportage montre l’utilisation forcée d’une main d’œuvre pour l’exploitation de la canne à sucre au Brésil

26 The real dirt on Farmer John
De Taggart Siegel - USA - 2005
Bande annonce

Un film documentaire pas comme les autres qui dresse le portrait d’un ‘petit’ agriculteur de l’Illinois, lui non plus pas comme les autres. Même si la communauté dans laquelle il vit le perçoit comme un paria, Farmer John décide de réorganiser sa ferme et ce, malgré une économie qui ne va pas bien, des rumeurs circulant à son sujet et un incendie criminel. Finalement il réussit à créer un bastion d’expression libre et une nouvelle forme d’agriculture révolutionnaire en Amérique rurale. Une belle leçon de persévérance et de courage donnée par ce fermier, John Peterson, qui a contribué à développer dans son état ce que les américains appellent la CSA (Community Supported Agriculture) (équivalent des AMAP).

25 Un grain d’équité : le café
De de Noël Mamère - Colombie - 2005 - 52’

Alors que la fracture planétaire entre le Nord et la Sud n’a jamais été aussi marquée, un regain de solidarité gagne les pays occidentaux, le terme de ’commerce équitable’ est né. A travers l’enquête menée en Colombie sur la production de café, ce documentaire s’intéresse aux actions des hommes qui veulent assurer aux pays les plus défavorisés une répartition saine des richesses. Une prise de conscience de tous peut ouvrir à l’économie mondiale le chemin d’un développement vers une planète plus juste.

24 Une pêche d’enfer
De Vincent Bruno - Belgique - 2005
Voir en ligne

Leur apprendre à pêcher ? Pourquoi pas leur apprendre à marcher ? Le Nord oublie qu’il a détruit ses mers, là où il se rend il détruit par ses méthodes d’exploitation, à la recherche de rendement à court terme. Pourtant c’est au Nord que l’on parle le plus de développement durable et de solidarité mais à qui appartiennent les bateaux qui pillent les mers des pays pauvres, d’où viennent les poissons qui se retrouvent dans nos assiettes ? Le discours du libre commerce qui amène la prospérité et le progrès pour tous parce qu’on serait tous « gagnant gagnant » n’était justement qu’un discours ?
Ce film est une production du CNCD-11.11.11.

23 We feed the World
De Erwin Wagenhofer - Autriche - 2005
Bande annonce
film en ligne
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be

La production agricole mondiale pourrait nourrir sans problème 12 milliards d’êtres humains. Mais le système actuel de l’agro-industrie soutenu par la majorité des gouvernements n’a que faire du droit à se nourrir, de la protection de l’environnement ou la biodiversité. A Vienne, chaque jour la quantité de pain non vendu et détruit suffirait à nourrir la deuxième ville d’Autriche. Près de 350.000 hectares de terres agricoles d’Amérique latine servent à produire du Soja pour le bétail autrichien alors qu’un quart de la population souffre de malnutrition et chaque européen mange chaque année 10kg de légumes cultivés dans des serres au Sud de l’Espagne en entraînant de grave pénurie d’eau. Le problème provient du fait que les consommateurs n’ont aucune idée de comment ce modèle agricole et industriel produit la nourriture que nous mangeons. Ce film est une plongée impressionnante dans les profondeurs du système que l’on nous présente comme l’avenir.

22 Czech Dream
De Vit Klusak et Filip Remunda - CZ- 2004- 87’

C’est l’histoire d’un supermarché qui n’existe pas. Le récit documentaire d’une supercherie lancée par deux étudiants en cinéma pour leur projet de fin d’études. Vit et Filip ont mis un scène le lancement d’un faux supermarché appelé "Cesky sen" (le rêve tchèque). Et ça a marché. La campagne de publicité qu’ils ont lancé a fait se déplacer plusieurs miliers de personnes devant une simple bâche plastique et posant aux consommateurs la question de leurs besoins de consommation, avec des slogans déroutants comme "Ne venez pas" ou "Ne dépensez pas", qui ne les ont pas dissuadé. Film projeté en décembre 07 par le Cinéma Nova.

21 Djourou une corde à ton cou
De Olivier Zuchua – Belgique – 2004
5€ CNCD-11.11.11 en VHS

L’auteur revisite la crise de la dette en remontant jusqu’à la décolonisation. En montrant le cas du Mali et sa production de coton. Qui paie ses dettes s’enrichit, dit le proverbe. Pourtant le pays a beau augmenter sa production de coton, il ne s’en sort pas. La dette continue de gonfler, le développement recule, l’industrialisation aussi et laisse la plus-value à ceux qui transforme le coton en vêtement et en marque. Pourquoi continuer à produire du coton pour le vendre à perte ? Parce que la dette et les créanciers, eux, n’attendent pas. Hausse des taux d’intérêt, aide détournée au Nord, et soutien à la dictature de Moussa Traoré… Un scénario qui a un air de déjà vu…
Ce film est produit par le CNCD-11.11.11

20 Faim de soja
De Marcelo Vinas - Argentine - 2004 - 51’
voir un extrait

Au cours des dernières années l’agriculture argentine a augmenté sa production jusqu’à des niveaux que l’on aurait jamais imaginé grâce à la culture du soja transgénique. Cependant, ce soja est le principal ennemi de l’Argentine en tant que pays agricole. Le soja augmente la production mais il induit la désertification du sol et provoque une contamination environnementale massive, des pertes irréparables dans la biodiversité, la disparition d’aliments essentiels et une augmentation du chômage et de la malnutrition.

19 Hambre de soja
De Denys Piningre - Argentine - 2004- 51’

Au cours des dernières années, l’agriculture argentine a augmenté sa production jusqu’à des niveaux que l’on n’avait jamais imainés avant grâce à la culture du soja transgénique. Cependant, ce soja est le principal ennemi de l’Argentine en temps que pâys agricole et producteur d’aliments. Le soja permet d’augmenter la production mais produit la désertification du sol, une contamination environnementale massive, des pertes irréparables dans la biodiversité des milieux naturels, la disparition d’aliments essentiels et une augmentation du chômage, de la faim et de l’indigence. (Denys Piningre : Tel. 04 91 33 27 19 : dype@wanadoo.fr).

18 Rencontre sur la voie lactée
De Jürg Neuenschawander - Container TV Sa - 2004

Des éleveurs sahéliens rendent visite à des producteurs de lait en Suisse et inversément. Cette confrontation de deux mondes différents débouche sur des rencontres qui invitent à réfléchir sur la diversité des mode de production sur terre. et le (non) sens d’imposer la compétition de tous contre tous. Le film ouvre aussi des portes sur la communication entre les cultures, nos relations à la nature, la consommation, la publicité, la vision de la technique...

17 Super size me
De Morgan Spurlock – USA - 2004- 98’
extrait du film
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Le fast-food est partout. 37 % des enfants et des adolescents américains ont un problème de poids. Deux adultes sur trois sont atteints de surcharge pondérale ou d’obésité. Comment l’Amérique est-elle devenue aussi grosse ? Pour mener son enquête, Morgan Spurlock a traversé les Etats-Unis et interrogé des spécialistes dans plus de vingt villes. Un ancien ministre de la santé, des profs de gym, des cuisiniers de cantines scolaires, des publicitaires, des avocats et des législateurs lui confient le résultat de leurs recherches, leurs sentiments, leurs craintes et leurs doutes. Mais le fil rouge de ce documentaire est une expérience que Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même. Sous la surveillance attentive de trois médecins, le voilà donc au régime MacMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca.

16 The Yes Men
De Chris Smith, Sarah Price et Dan Olman - USA - 2004
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Se faisant passer pour des cadres de l’OMC, les Yes Men ont réussi à se faire inviter à des colloques et conférences. Des discours décapants sur le recyclage des excréments des pays riches pour nourrir les pays pauvres en passant par l’apologie de l’esclavage à domicile et de la privatisation du marché des votes, ces impostures loufoques et rafraîchissantes corrigent et mettent à nu les identités des interlocuteurs.

15 Vies nouvelles
De Liping Weng et Olivier Meys - Belgique, Chine - 2004

En Chine centrale, au bord de la rivière Danin, un village paysan, une famille. Aujourd’hui, la rivière est devenue lac. Le village est à moitié sous eau. Bientôt tout disparaîtra. Après l’inauguration du « Barrage des Trois Gorges », le plus grand du monde, dont la démesure rappelle la Grande Muraille, la famille se disperse, partagée entre tradition et modernité, entre rêves et souvenirs…Ce film lyrique et inspiré dresse un portrait émouvant et poétique des bouleversements et contrastes que connaît la Chine contemporaine.

14 Les maux de la faim
De Jihan El Tahri - France – 2003 - 55’

Chaque année, des millions de tonnes de nourriture sont distribuées aux victimes de famines et aux nécessiteux de plus de 82 pays parmi les plus pauvres du monde... Bien sûr, cette aide alimentaire est un acte charitable et généreux. La communauté Internationale en a fait son outil de choix pour régler les crises. Pourtant, en cherchant à résoudre le problème de la faim, l’aide alimentaire en crée d’autres, moins visibles, mais souvent aussi nuisibles. A travers l’autopsie de la crise alimentaire qui a récemment frappé la Zambie, ce documentaire explore ce qui se cache vraiment derrière l’urgence humanitaire. Quels sont les enjeux des millions de dollars de ce réseau labyrinthique.

13 L’or vert
De Manfred van Eyck - Pays-Bas - 2003- 24’
Entraide et Fraternité

Intensifier la culture du soja en Amérique latine pour satisfaire la croissance continue de viande comme nouvelle forme d’expression de la prédation humaine. Un aller et retour entre un supermarché néerlandais et les exploitations brésiliennes permettent de voirl’interdépendance producteur consommateur sur le soja. Les intérêts financiers d’un gouverneur de province, grand propriétaire terrien à titre privé, montrent bien que le business passe loin devant l’intérêt général (CCFD (France) tel :+331 44 82 80 00)

12 Le Business des fleurs
De J.M Rodrigo – France - 2003- 52 min
Voir en ligne
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Une rose coupée dans les Andes arrive à Rungis avec juste quelques heures de retard sur ses consoeurs du Var (france). La mondialisation bat son plein et la filière évolue au rythme d’une concurrence acharnée Avions contre camions.... Les grossistes sont de plus en plus pros et les petits maraîchers d’antan ont tendance à jeter l’éponge. On produit désormais toute l’année pour fournir un marché rythmé par des temps forts comme la Saint Valentin, qui fait littéralement flamber les prix

11 Mondovino
De Jonathan Nossiter - USA - 2003 -160’
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

A travers trois continents, les sagas de succession de tout-puissants milliardaires de Napa, Californie. Les rivalités de deux dynasties aristocrates florentines. Ou encore les conflits de trois générations d’une famille bourguignonne se battant pour conserver ses quelques hectares de vigne... Derrière les politesses de façade se cache un univers trouble où pouvoir, argent et amour du divin nectar se confondent. Film projeté en décembre 07 par le Cinéma Nova.

10 Le bien commun : L’assaut final
De Carole Poliquin – Canada – 2002
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

Une enquête sur l’érosion de la notion de bien commun, la marchandisation de l’eau, de la santé et des gènes dans la monde et montre à la manière de la Génèse, les conséquences de la soumission du monde aux intérêts privés. Ce documentaire donne la parole à une série d’opposants à cette tendance dont Vandana Shiva.

9 Life and Debt
De Stéphanie Black – Jamaïque - 2001

Bananes, sucre et produits laitiers locaux, trop coûteux à produire, sont remplacés par des produits importés. Les paysans et artisans, réduits au chômage, n’ont d’autre choix que le travail dans les « sweat shops » produisant des marchandises à bas prix, inaccessibles aux consommateurs locaux. A ces images du quotidien des Jamaïcains, le film superpose des commentaires de Jamaïca Kincaid et des morceaux reggae de Marley père et fils, Peter Tosh, Buju Banton et Yami Bolo. Les héritières sans terre d’ Entraide et Fraternité - Belgique - 2001 Rencontre avec des militantes du mouvement des Sans Terre du Brésil là où des propriétaires laissent en friche leurs terres dont certains ont des centaines de km2. Cultiver, mener des actions, résister aux expulsions est le quotidien de ces femmes "ordinaires". L’optimisme et leur volonté de gagner la lutte pour la réforme agraire ébranlent le pessimisme de notre raison.

8 Madagascar, la conquête du riz
D’Entraide et Fraternité - Belgique - 1997

A Madagascar, depuis 1988, un syndicat paysan s’est réorganisé pour défendre les intérêts des ruraux qui représentent 80% de la population. Une banque des paysans est créée pour leur permettre de disposer d’argent au moment de la récolte du riz afin de ne plus être obligé de vendre la récolte aux commerçants usuriers, au prix le plus bas. Mémoire d’un saccage de Fernando E. Solanas - Argentine - 2003 Ce film est un regard sur les 30 dernières années de l’Argentine, témoignage poignant du saccage implacable subi par les habitants d’un pays, jadis considéré comme « le grenier du monde ». Ce film est aussi un hommage vibrant aux millions d’Argentins qui ont bravé l’état d’urgence décrété par un régime en faillite.

7 Sem terra
De Jean Timmerman - Belgique - 1997
diffusion chez LIBERATION FILMS Distributeur non commercial Rue Dupont 67, 1030 Bruxelles – Tel/Fax : 02/217.48.47 - e-mail : liberationfilms@skynet.be, www.liberationfilms.be

La caméra filme au cœur de l’action, en Amazonie, dans l’état brésilien de Rondonia. Le réalisateur nous fait partager la lutte des paysans sans terre et le constat d’un échec programmé : celui de la réforme agraire. Sans moyens de subsistance, ni accès aux ressources essentielles, ils attendent de se voir allouer les terres qui leur ont été promises. Monopolisées par les fazendeiros, propriétaires de gigantesques latifundia, elles n’arrivent pas. C’est l’occupation des terres non-cultivées, et le début d’une longue et courageuse résistance contre le déni de droits et l’impunité.

6 Tant qu’il y aura des vaches
De Roger Job – VSF - 1997
VSF
5 The Future of Food : La nourriture peut-elle nuire à la santé ?
De Deborah Koons Garcia – USA – 2005

Après trois ans de travail, Deborah Koons Garcia dispose ici de toutes les pièces du puzzle et nous montre avec quelle rapidité notre système alimentaire se transforme sans qu’on n’en mesure réellement l’ampleur ni les risques. Aux récits des fermiers viennent s’ajouter des entretiens avec des défenseurs de l’environnement, des universitaires et des spécialistes des questions de nutrition. Ce documentaire soulève également des questions éthiques comme celle des brevets sur le vivant, et interroge les enjeux du contrôle de l’industrie agroalimentaire par des multinationales comme Monsanto, porte drapeau du génie génétique.

4 Guelwaar
D’Ousmane Sembène - Sénégal – 1992 - 105’
19€ La médiathèque des trois mondes
Extrait

Le fameux réalisateur nous fait découvrir à travers cette fiction comment l’aide alimentaire est perçue au Sud ainsi que les mécanismes qui oppriment les défendeurs des Africains en l’occurrence Guelwaar, un leader syndical dénonçant la corruption des fonctionnaires, et qui demande à son peuple de se passer de l’aide alimentaire internationale. Guelwaar meurt, victime d’une agression, juste après une prise de position publique assez dérangeante pour le pouvoir en place. Quand le corps a disparu, la famille envisage de nombreuses possibilités bien macabres. En fait, cette fois-ci, il ne s’agit que d’un raté sans raison préconçue. Un sujet sérieux traité avec beaucoup d’humour.

3 L’île aux fleurs
De Jorge Furtado - Brésil - 1989
Libération film
le film

De la production d’une tomate dans la plantation de M. Suzuki, à son point d’arrivée, décharge publique de l’Ile aux Fleurs. On réalise les incohérences d’un monde qui fait passer les cochons, le propriétaire et l’argent avant l’être humain.

2 Genèse d’un repas
De Luc Moullet - France - 1978 - 115’ documentaire Noir/blanc

Partant de ses habitudes alimentaires, et plus particulièrement d’un repas composé d’œufs, de thon en boîte et de bananes, Moullet remonte la chaîne qui a mené ces aliments à son assiette. Il part à la rencontre des responsables de supermarché, grossistes, importateurs, fabriquants, ouvriers, etc. Tous sont interviewés pour nous amener à comprendre comment tout cela fonctionne : origine des produits, salaires, conditions de travail, marges bénéficiaires, mensonges publicitaires... Un journal intime déconcertant, à la fois burlesque et tragique. De la production à la consommation, l’économie comparée d’une boîte de thon sénégalaise, d’une omelette française, d’une banane équatorienne et de la pellicule cinématographique, constitue la trame de "Genèse d’un repas", documentaire à la fois terrifiant et désopilant. Film projeté en décembre 07 par le Cinéma Nova.

1 La jungle plate
De Johan Van der Keuken - Pays-Bas - 1978 -1h30’

La Waddenzee, Mer des Terres Humides est une zone côtière des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Danemark. Selon les marées, elle est tantôt mer, tantôt terre. Van der Keuken filme en toute beauté cette jungle plate, sa faune, sa flore et la vie de ses habitants bouleversée par le développement économique, technique et industriel de la région.

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |